Société
URL courte
3115
S'abonner

Un homme a été arrêté aux États-Unis, soupçonné d’avoir assassiné sa femme et en rendant responsable l’épidémie de coronavirus pour dissimuler sa disparition.

Un homme vivant dans la ville de Jupiter, en Floride, est soupçonné d'avoir tué son épouse et tenté de dissimuler sa disparition en arguant de l’épidémie de coronavirus. Le suspect, David Anthony, a été arrêté la semaine dernière pour meurtre et enlèvement, a relaté The Independent.

Gretchen Anthony, sa femme avec qui il ne vivait plus, a disparu, mais son amie a indiqué avoir reçu d’étranges textos de sa part où elle affirmait qu’elle avait contracté le Covid-19 et que la maladie se présentait sous une forme grave. Selon les messages, le cas de Gretchen Anthony était très sérieux et elle avait été placée dans le centre médical de Jupiter.

La police a toutefois rapidement établi que la femme ne s’était jamais rendue dans le centre et n’avait pas fait de réclamation d'assurance au sujet de traitements pour le coronavirus. L’enquête s'est tournée vers David Anthony qui était toujours marié à sa femme, mais cette dernière avait demandé le divorce le 28 février.

À l’issue d’une étude du vocabulaire utilisé par le mari, les enquêteurs ont conclu que les messages sur le coronavirus auraient été envoyés par celui-ci, selon un rapport cité par le journal.

Toujours selon le rapport, un officier de police s’est rendu au domicile de Gretchen Anthony, mais il n’y avait personne. En interrogeant les voisins, il a appris que l’un d’eux avait entendu «un cri à glacer le sang» suivi de la voix d’une femme qui disait: «Non, ça fait mal» le 21 mars. D’autres voisins ont indiqué eux aussi avoir entendu des cris et vu ce qu'ils pensaient être le camion de David Anthony.

Lors d'une perquisition lancée chez le mari, les policiers ont retrouvé une grande tache dans le garage qui semblait avoir été lavée à l’eau de javel et dans la machine à laver, des serviettes avec une «substance rougeâtre» ressemblant à du sang, ainsi que certains autres indices, a encore noté le journal, citant la police.

David Anthony a été arrêté le 31 mars au Nouveau-Mexique avant d’être remis aux autorités de Floride. Le corps de sa femme n'a pas encore été retrouvé.

Un grand nombre de drames

La peur du coronavirus a déjà engendré plusieurs drames. Le 2 avril, un homme habitant dans l’Illinois a tué sa compagne avant de retourner l’arme contre lui, redoutant que sa femme et lui aient contracté le coronavirus, avait fait savoir Paris Match, citant le magazine People. Au moment où l’homme est passé à l’acte, le couple n’avait pas encore reçu les résultats du test qu’ils avaient effectué. L’autopsie réalisée plus tard a montré que ni l’un ni l’autre n’était contaminé.

Une autre tragédie s’est déroulée en Sicile où un homme, qui s’était ouvert les veines, a appelé la police et déclaré qu’il avait tué sa compagne pour lui avoir «transmis le coronavirus», selon le journal La Sicilia. Des tests ont été effectués sur le cadavre et le suspect, qui est resté en vie. Tous les deux se sont révélés négatifs.

Plus de deux millions de cas dans le monde

Selon un nouveau comptage réalisé par l'AFP ce 15 avril à 11h00 GMT à partir de sources officielles, au moins 2.001.204 cas de contamination au Covid-19, parmi lesquels 126.898 décès, ont été officiellement déclarés dans le monde, dont la moitié en Europe.

Les États-Unis restent le pays le plus touché avec 26.059 décès pour 609.516 cas. Ils sont suivis de l'Italie avec 21.067 morts, de l'Espagne avec 18.579 morts et de la France avec 15.729 morts.

Lire aussi:

Les aliments les plus dangereux pour le foie énumérés
Un infectiologue marocain étrille l’étude de The Lancet critiquant la chloroquine
La Russie réduit fortement sa livraison de gaz via la Pologne
Tags:
meurtre, épouse, époux, Covid-19, Floride
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook