Société
URL courte
7137
S'abonner

Infectée par le Covid-19, une mère de famille travaillant pour le National Health Service est morte chez elle, avec son mari à ses côtés, malgré les efforts déployés par les ambulanciers.    

Une infirmière de 51 ans contaminée par le coronavirus et qui travaillait pour le National Health Service (NHS) est décédée dans les bras de son mari, relate le journal Express & Star. Le drame a eu lieu le 1er avril dans la ville britannique de Basildon, dans le comté d'Essex.

Selon la source, cette mère de deux enfants et son mari de 49 ans ont présenté des symptômes du Covid-19 en mars et se sont isolés chez eux. L’homme s’est rapidement rétabli, mais elle a commencé à avoir de la fièvre et le 27 mars sa température a atteint les 40 degrés. Les ambulanciers ne l’ont pas hospitalisée.

Cependant, le média indique que le 1er avril son état s'est détérioré. Son mari a appelé les secours alors qu'elle avait des problèmes de respiration.  

«Je me suis assis avec elle, mais sa respiration est devenue de moins en moins profonde. Je pouvais le voir, puis elle est partie», a-t-il dit au Daily Mail.

Les ambulanciers ont tenté de la sauver, en vain.

«Environ 45 minutes plus tard, deux d'entre eux sont venus frapper à la porte et ont dit "Nous sommes vraiment désolés, elle est partie"», a-t-il ajouté.

Elle décrit ses symptômes avant de mourir

Le 22 avril, une autre infirmière infectée par le coronavirus, cette fois-ci dans le village écossais de Tweedbank, est décédée quelques jours seulement après son 60e anniversaire. Pendant sa maladie, elle avait informé ses amis de son état de santé sur sa page Facebook en décrivant ses symptômes.

Lire aussi:

Violent incendie en cours dans un entrepôt à Aubervilliers, la fumée visible depuis Paris - images
Deux policiers US poussent un homme de 75 ans qui finit en sang sur le trottoir – vidéo choc
Valls ministre des Affaires étrangères? Une note secrète dévoilée par Marianne évoque un possible remaniement
Tags:
Covid-19, décès, infirmière, Royaume-Uni
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook