Société
URL courte
6235
S'abonner

Des centaines de milliers d’animaux ont été utilisés pour différentes expériences dans 3.537 projets en Israël en 2019, indique un rapport du ministère de la Santé de l'État hébreu qui précise qu’environ 360.000 d'entre eux sont morts.

Le ministère israélien de la Santé a publié lundi 11 mai son rapport annuel sur le nombre d’animaux employés dans différentes expériences en 2019.

D’après les chiffres relayés par le Times of Israel, 402.412 animaux ont servi dans 3.537 projets. Dans près de 50% des cas, les animaux ont subi des expériences qui leur ont causé des douleurs de niveaux quatre et cinq, sur une échelle de cinq.

Environ 360.000 n’ont pas survécu aux expériences, dont 41,6% étaient liées à la médecine et comprenaient des essais antidouleur, 48,9% dans le cadre de recherches scientifiques, 8,6% pour «tester ou produire des matériaux ou des objets», et 0,9% à des fins éducatives et pédagogiques.

Ces chiffres n'incluent pas les tests effectués sur des dizaines de milliers d'animaux par les établissements de la Défense, sans surveillance indépendante.

30 singes, 1.905 vaches, 1.650 porcs, 21 chevaux, 20.275 oiseaux (principalement des poulets), 28.443 rats, près de 244.000 souris, un chameau et plus de 102.000 animaux à sang froid, pour la plupart des poissons, ont été utilisés.

Le rapport précise qu’aucune expérience n'a été menée sur des espèces carnivores comme les chats, les chiens, les chacals et les renards, alors qu’en 2018 leur nombre était de 15.

Le ministère affirme également qu'Israël est un leader mondial en matière de réhabilitation des animaux qui ont subi des expériences. Ainsi, 95 ont retrouvé la nature (62 chauves-souris, 20 fauvettes, six aigrettes, quatre hérons et trois corbeaux). 1.106 autres ont été adoptés après expérimentation, notamment 1.010 poissons, 84 lapins et 12 cobayes.

Parmi les chevaux, 10 ont été réhabilités et 11 sont encore utilisés. Parmi les vaches, 1.300 sur 1.905 ont été réintégrées dans leur troupeau, contre seulement 12 porcs sur 1.650.

Des morts injustifiées?

Alors que de nombreux scientifiques insistent sur le fait qu'il n'existe aucun substitut à l'expérimentation animale lorsqu'il s'agit de développer des médicaments, Oren Ben-Yosef de la Société israélienne pour l'abolition de la vivisection estime que rien ne justifie le nombre d’animaux tués lors de ces expériences.

«Les animaux ne sont pas des objets. Ce fait ne peut pas être caché derrière les rapports et les chiffres. Derrière chaque paire d'yeux, qu'il s'agisse de singes ou de souris, se trouvent des créatures condamnées à l'enfer pour aucune faute de leur part», fustige-t-il auprès du quotidien.

Lire aussi:

«Cent fois pire»: un nouveau virus prédit pour l’humanité
Trump déclare que la mouvance antifa sera reconnue comme organisation terroriste
Mort de George Floyd: il menace des manifestants avec un arc et un couteau à Salt Lake City - vidéos
Tags:
Israël, animaux
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook