Société
URL courte
5130
S'abonner

Après avoir enterré son fils de cinq ans, un footballeur turc a avoué l’avoir tué parce qu’il «ne l’aimai[t] pas», après avoir utilisé le Covid-19 pour camoufler son crime et impliqué les médecins dans son mensonge, fait savoir Le Parisien.

Le footballeur turc Cevher Toktaş a avoué avoir étouffé son fils de cinq ans parce qu’il ne l’aimait pas, relate Le Parisien. Le joueur du club de Bursa Yildirim Spor risque maintenant la réclusion à perpétuité.

Le garçon avait été testé positif au coronavirus et est décédé, d’après les médecins, des suites de la maladie. Toutefois, après l’enterrement de l’enfant, son père aurait été pris de remords et est venu avouer le meurtre à la police. Selon Cevher Toktaş, il a étouffé son enfant quand celui-ci a été transféré en soins intensifs.

«Je n'ai jamais aimé mon fils cadet. Je ne sais pas pourquoi, je ne l'aime pas. La seule raison pour laquelle je l'ai tué ce jour-là, c'est parce que je ne l'aimais pas. Je n'ai aucun problème mental», a expliqué le footballeur à la police, cité par Le Parisien.

Le journal, qui se réfère à la déclaration présentée par l'Agence Demirören, informe que dans ses confessions, Cevher Toktaş a expliqué qu’il avait utilisé un oreiller pour étouffer son fils et ensuite, avait demandé «que les médecins [l]'aident à dissiper tout soupçon».

Afin d’établir les vraies causes de la mort de l’enfant, à la demande des autorités, le corps a été exhumé, précise le média.

Lire aussi:

Les aliments les plus dangereux pour le foie énumérés
Un infectiologue marocain étrille l’étude de The Lancet critiquant la chloroquine
La Russie réduit fortement sa livraison de gaz via la Pologne
Tags:
famille, meurtre, enfants
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook