Société
URL courte
597
S'abonner

Estimant être moins vulnérables au coronavirus que les femmes, les hommes mettent plus rarement des masques de protection, affirme une étude britannique. Voici quelques raisons, listées par des chercheurs britanniques et américains, les poussant à négliger cette mesure de protection.

Les hommes sont plus susceptibles que les femmes de laisser leur masque de protection à la maison, indiquent les résultats d’une étude rendue publique sur le site PsyArXiv du Center for Open Science.

Des scientifiques de la Middlesex University de Londres et du Mathematical Science Research Institute de Californie ont ainsi découvert que l’obligation de porter un masque a «un effet plus important sur les hommes que sur les femmes». Il existe deux principales raisons à cela.

Les hommes moins vulnérables au Covid-19?

«[Ceci] peut s'expliquer en partie par le fait que les hommes, plus que les femmes, pensent qu’ils ne seront relativement pas affectés par la maladie», expliquent les co-auteurs de l’étude, Valerio Capraro et Hélène Barcelo.

Les hommes seraient aussi plus sceptiques quant aux preuves, rapports et données suggérant qu'ils peuvent également être touchés par le Covid-19.

Se couvrir le visage est «honteux»

De plus, la nécessité de porter un masque est également opposée au sentiment de statut social, poursuivent les chercheurs:

«Plus que les femmes, les hommes croient que le port d'un couvre-visage est honteux, pas cool, est un signe de faiblesse et une stigmatisation».

Il est signalé que 2.459 personnes ont été interrogées dans le cadre de l’étude.

Lire aussi:

«Je commence à vraiment comprendre les Français»: agacé, Laurent Delahousse recadre Schiappa et Faure - vidéo
La Chine annonce la découverte de deux gigantesques gisements de pétrole et de gaz
Régionales: «Ces élections étaient sabotées dans tous les sens du terme»
Des bandes de banlieue profitent de soirées «Projet X» à Paris pour tabasser et racketter les fêtards – vidéo choc
Tags:
Covid-19, étude, femmes, hommes, masques
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook