Société
URL courte
3129
S'abonner

Des punaises de lit, des insectes parasites, ont envahi un appartement en Dordogne, loué par un couple d’une soixantaine d'années, relate France Bleu. Après avoir passé deux mois de confinement dans des conditions insalubres que la propriétaire du logement refuse d'améliorer, le couple attend que le problème soit traité par des agences régionales.

Un couple d’une soixantaine d'années a passé le confinement dans un logement absolument insalubre: un appartement loué à Périgueux rempli de punaises de lit, relate France Bleu. Selon la radio, les locataires qui y vivent depuis neuf ans ont déjà dépensé 1.000 euros dans le but de désinfecter le logement. Sans succès. Quant à la propriétaire, jusqu’ici elle n’a rien fait pour se débarrasser des insectes, indique le média.

© REUTERS / Eric Gaillard
Cette fois-ci, c’est la voisine du dessous qui, après avoir découvert quelques insectes chez elle, a appelé une société de désinsectisation, rapporte la radio. Selon la patronne de l’entreprise, citée par France Bleu, le technicien expérimenté qui a examiné l’appartement n’en croyait pas ses yeux: il y avait des milliers de punaises de lit partout.

«L'horreur. Il ne savait même plus où photographier, c'est des milliers, des milliers des milliers des milliers de punaises», a-t-elle déclaré au média.

«Une catastrophe sanitaire»

Bien que, selon la loi, la propriétaire de l’appartement loué doive assurer la sécurité sanitaire de ses locataires, celle-ci a refusé de financer la désinfection totale ou de trouver une solution de relogement pour ses locataires. Après quoi, ces derniers ont arrêté leur lutte contre les insectes et décidé de continuer à vivre ainsi, probablement par crainte d'être expulsés, relate le média.

«On ne peut même pas faire de devis avant que ces gens soient relogés ailleurs. Il faut tout arracher, les papiers peints, c'est une catastrophe sanitaire. Ils en ont sur eux, partout», a expliqué la directrice de la société de désinsectisation, citée par le média.

Pour remédier à ce problème et entamer une enquête de salubrité, l’agence régionale de santé (ARS), la direction départementale des territoires et la mairie ont été saisies par l’entreprise.

Lire aussi:

«L'Europe est devenue la chambre à gaz de George Soros», affirme un responsable hongrois
Trump sous-entend l’implication du FBI et du département de la Justice dans les fraudes électorales
Le médecin de Maradona inculpé pour homicide involontaire
Seul et en civil, un gendarme met en déroute une vingtaine d’individus qui tabassent un jeune
Tags:
Dordogne, logement, punaises
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook