Société
URL courte
4020
S'abonner

Une petite fille qui venait de naître en Afghanistan a été blessée par balles, mais a survécu à une attaque lancée contre une maternité qui a fait 24 morts, a relaté la BBC.

Lors d’une attaque contre une maternité de Kaboul, en Afghanistan, une petite fille qui était née deux heures plus tôt a survécu après avoir reçu deux balles dans le corps, dont l'une a grièvement atteint sa jambe droite. Les médecins ont pourtant réussi à l’opérer, a fait savoir la BBC.

«Ce que j'ai vu à la maternité prouve qu'il s'agissait d'une fusillade systématique des mères», a déclaré Frédéric Bonnot, responsable des programmes de Médecins sans frontières (MSF) en Afghanistan.

Il a expliqué que les tueurs avaient traversé les chambres de la maternité, tirant sur les femmes dans leurs lits.

«C'était méthodique. Ils sont venus tuer les mères», a-t-il affirmé, cité par la BBC.

La petite fille, Amina, a subi une opération et doit en avoir deux autres, mais les médecins espèrent pouvoir sauver sa jambe brisée par une balle.

L’attaque

Trois hommes armés ont fait irruption dans cette maternité de 55 lits dirigée par MSF depuis 2014. Toujours selon la BBC, la fusillade a fait 24 tués, dont la mère de la petite Amina.

«MSF condamne cet acte insensé de violence lâche qui a coûté la vie à de nombreuses personnes et qui a privé les femmes et les enfants de Kaboul d'un service de santé fondamental, dans un contexte où l'accès aux soins essentiels est déjà limité», a indiqué l’organisation dans un communiqué.

Depuis le début de l’année, 5.401 bébés ont vu le jour dans cette maternité, a encore indiqué MSF.

Selon les autorités afghanes, les trois assaillants qui ont commis l'attaque ont ensuite été abattus par les forces gouvernementales.

Lire aussi:

Trump réagit à la fracture du pied de Biden
Joe Biden se fracture le pied en jouant avec son chien - images
Deux doigts d’honneur d’un policier français capturés par Google Maps - images
Un Français assassiné au Mexique pour ses grands crus
Tags:
meurtre de civils, enfants tués, maternité, Afghanistan
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook