Société
URL courte
Manifestations aux USA après la mort de George Floyd, l'homme noir étouffé par un policier (108)
344732
S'abonner

La vague d’émeutes déclenchée par la mort de George Floyd gagne de nouvelles villes américaines. En marge d’un rassemblement à Salt Lake City, un homme a pointé son arc et son couteau contre des manifestants qui l’ont ensuite frappé et ont mis le feu à sa voiture. Cependant, il affirme que des manifestants l’ont provoqué en premier.

Pour des raisons qui ne sont pas claires pour le moment, un homme a menacé des manifestants indignés par la mort de George Floyd avec un arc qu’il a sorti de sa voiture.

Sur deux vidéos publiées sur Twitter, il est possible de le voir pointer l’arme blanche avec une flèche dans différentes directions contre les gens autour de lui. Dans l’une de ces vidéos, une femme lui crie «regardez ça! Vous vous considérez Américain?». À quoi, l’homme lui lance «oui, en Amérique, toutes les vies comptent».

Suite à cette échange, l’homme lève de nouveau son arc contre quelqu’un qui est hors du cadre, la femme lui crie «comment osez-vous?» et dans les secondes suivantes des gens s’en prennent à l’homme.

​Une autre vidéo montre une dizaine d’individus l’entourer et le rouer de coups de poing. Sa voiture a également été renversée et brûlée.

​Une troisième vidéo filmée appartement quelques minutes auparavant montre le même homme descendre de sa voiture avec un grand couteau et le pointer en direction d’autres personnes.

​La version de l’homme

Interrogé après les faits par la chaîne locale Fox 13, l’homme, qui s’est présenté comme Brandon McCormick, a donné sa version de ce qui s’était passé.

​Visage ensanglanté et tuméfié, M.McCormick a affirmé que c’était initialement des manifestants, «deux Afro-Américains», qui se sont jetés sur lui après qu'il leur a crié de l'intérieur de sa voiture «toutes les vies comptent».

«D'abord, j'ai été roué de coups quand j'ai crié: "Toutes les vies comptent", puis j'ai sorti les armes, puis j'ai encore été roué de coups, puis des policiers m'ont attrapé et ma voiture a été détruite», a-t-il raconté.

La Garde nationale mobilisée

Ce dimanche 31 mai, le gouverneur de l’Utah Gary Herbert a annoncé sur Twitter faire appel à la Garde nationale pour «faire face à l’escalade de la situation dans le centre-ville de Salt Lake City». Précédemment, la Garde nationale a été mobilisée dans les États de Géorgie et du Minnesota.

La mort de George Floyd, un Afro-Américain âgé de 46 ans, qui a suivi son interpellation musclée le 25 mai par quatre officiers de police, a provoqué une vague de colère à Minneapolis ainsi que dans plusieurs autres villes américaines dont Atlanta, Portland, Détroit, Los Angeles, Oakland, Houston et New York.

Dossier:
Manifestations aux USA après la mort de George Floyd, l'homme noir étouffé par un policier (108)

Lire aussi:

Attentat de Nice: «c’est le début de la guerre civile en France»
Attaque au couteau à Notre-Dame de Nice, trois victimes dont deux égorgées
Un automobiliste fonce sur une foule en Allemagne, un mort et des blessés
Tags:
arc, États-Unis, George Floyd, Salt Lake City, Utah
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook