Société
URL courte
9579
S'abonner

La sénatrice mexicaine Martha Lucia Micher Camarena a vécu un moment embarrassant lors d’une visioconférence du gouvernement via Zoom. Oubliant de couper sa caméra, elle a montré ses seins. Toutefois, cette mésaventure, alimentée par des trolls Internet, n’a pas brisé le moral de la femme politique qui se dit «fière de son corps».

Il n’est pas rare de voir des participants à des réunions virtuelles oublier de couper leur micro, comme dans le cas de Gérard Collomb. Un moment encore plus gênant s’est produit lors d’une réunion sur Zoom du gouvernement mexicain. Le sénatrice Martha Lucia Micher Camarena, 66 ans, a montré par erreur sa poitrine, devenant la cible de nombreux commentaires humiliants sur les réseaux sociaux.

Elle pensait sa caméra coupée

Sénatrice de l’État de Guanajuato et présidente de la commission pour l'égalité des sexes, Martha Lucia Micher, 66 ans, a assisté à une conférence en ligne fin mai avec 15 autres politiciens. La réunion traitait de la situation économique du pays.

Pendant les discussions, la responsable a décidé de changer de vêtements, mais a oublié d’éteindre sa caméra. En conséquence, tous les participants ont vu sa poitrine nue. Des images ont été rapidement partagées sur les réseaux sociaux, provoquant des commentaires abjects.

Excuse et défense

Le 29 mai, la sénatrice a publié sur Twitter une lettre ouverte dans laquelle elle s'excusait de son erreur, mais a néanmoins trouvé quoi dire à ses détracteurs sur Internet.

«À un certain moment de la réunion, ne réalisant pas que la caméra de mon ordinateur était allumée, j'ai changé de vêtements, montrant mon torse nu», a-t-elle écrit. «J'ai continué à participer à la conférence et grâce à un appel des sénateurs Alejandro Armenta Miera et Ovidio Peralte Suarez, j'ai réalisé mon erreur.»

«Je n’ai pas honte d’avoir montré une partie de mon intimité par accident, car c’est exactement l’idée qu’une femme n’est "que son corps " que j’ai toujours essayé de combattre», a-t-elle expliqué.

La sénatrice a souligné qu’elle était une «femme de 66 ans qui a donné le sein à quatre enfants», qui est « fière du corps qui les a nourris», a-t-elle conclu.

En outre, de nombreux collègues ont pris la défense de la sénatrice, dénonçant les commentaires violents sur les réseaux sociaux.

Lire aussi:

Ces bonnes habitudes à prendre pour perdre du poids, selon une nutritionniste
Deux ex-agents secrets français condamnés à 8 et 12 ans de prison pour trahison
La diplomatie russe ironise sur les propos de Trump concernant ses nouveaux missiles
La Chine assure qu'une pneumonie inconnue «beaucoup» plus mortelle que le Covid-19 se propage au Kazakhstan
Tags:
Mexique, sénateur, seins, poitrine
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook