Société
URL courte
5824
S'abonner

Hospitalisé depuis la fin décembre, l'écrivain Jean Raspail est décédé samedi 13 juin, à quelques jours de son 95e anniversaire, rapporte l’AFP. À cause des mesures instaurées pour lutter contre la pandémie de Covid-19, les proches de l’auteur n’ont pas pu le voir jusqu'à ces derniers jours, est-il indiqué.

L'écrivain royaliste Jean Raspail, auteur notamment du sulfureux Camp des saints, est décédé samedi 13 juin à quelques jours de son 95e anniversaire, écrit l'AFP, se référant à son éditeur et à son fils.

Hospitalisé à Henry-Dunant à Paris, l'écrivain, catholique traditionaliste, avait reçu vendredi les derniers sacrements. Il est «mort paisiblement entouré des siens», a indiqué son fils Quentin à l'AFP.

Jean Raspail avait été admis dans l’établissement depuis la fin décembre et, à cause de l'épidémie de coronavirus, sa famille n'a pas pu le voir jusqu'à ces derniers jours. «Cette situation a touché beaucoup de familles et c'est vraiment horrible», a confié le fils de l'écrivain.

Admiré par les uns, décrié par les autres, l'écrivain qui s'était autoproclamé «consul général» de Patagonie se définissant comme «royaliste», «homme libre, jamais inféodé à un parti», rappelle l'agence.

Il reconnaissait cependant être bien «ultraréactionnaire», «attaché à l'identité et au terroir» et farouchement opposé au «métissage».

Auteur de plusieurs dizaines de livres, lauréat du Grand prix du roman de l'Académie française (en 1981) pour Moi, Antoine de Tounens, roi de Patagonie et du prix du Livre Inter (en 1987) pour Qui se souvient des hommes..., il restera comme l'auteur du roman Le camp des saints, un livre sans cesse réédité depuis sa parution en 1973.

Lire aussi:

«Comportement de racailles»: deux maîtres-nageurs agressés et jetés dans une piscine de Melun
«Sale juif, sale race»: il est pris à partie dans un immeuble parisien, sa Rolex est volée
Des dizaines de malfrats agressent une famille en Loire-Atlantique puis les suivent à l’hôpital
«Noces ensanglantées»: dix cochons abattus clandestinement pour un mariage en Seine-Saint-Denis - photo
Tags:
décès, écrivains
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook