Société
URL courte
251510
S'abonner

Comme dans plusieurs pays touchés par la pandémie de Covid-19, Israël a connu lors d’une période de confinement une augmentation importante du nombre des violences faites aux femmes et aux enfants. Dans cette situation le gouvernement a présenté une série de mesures.

D’après les chiffres repris par la chaîne de télévision israélienne i24News, en avril 2020, en pleine crise du Covid-19, la police israélienne a comptabilisé 3.937 appels de femmes victimes de violences contre 1.269 en mars, ce qui représente une hausse de 310% en l’espace d’un mois. Dans le même temps, le nombre de plaintes ou d’enquêtes ouvertes n’a augmenté durant la même période que de 7%.

Pour combattre le problème, le gouvernement du pays a décidé de prélever du budget 54 millions de shekels [près de 14 millions d’euros] pour mettre en place un plan présenté ce lundi 22 juin par le ministre du Travail et de la Protection sociale, Itzik Shmuli.

«Il est temps de renverser l’équation, ce ne sont ni les femmes, ni les enfants qui doivent vivre dans la peur mais les hommes violents», a-t-il déclaré.

D’après le média, cette somme de 20 millions de shekels (5,17 millions d’euros) feront partie d’un budget d’urgence. Le ministère prévoit notamment 4,6 millions de shekels (1,19 millions d’euros) pour créer deux centres d’accueil pour les victimes de violences et leurs enfants. Cinq millions (1,3 millions d’euros) seront destinés au besoin d’assistance immédiate pour les femmes et les enfants qui ont fui leurs foyers suite à des violences conjugales.

Ensuite, neuf millions de shekels (2,325 millions d’euros) vont être consacrés aux centres d’accueil et de thérapie pour les hommes violents et 12 millions (3,1 millions d’euros) à l’établissement d’un nouveau centre d’urgence.

Le média précise que le total de la somme provient des ressources qui n’ont pas été utilisées en 2019.

Lire aussi:

L’incident avec la marine russe près de la Crimée filmé depuis le destroyer britannique – vidéo
Au Québec, les mesures sanitaires poussent des expats français à partir, «mais surtout pas en France!»
Moscou met en garde l’Otan contre des conséquences «imprévisibles» après l’incident avec la Royal Navy
Tags:
hommes, violences conjugales, femmes, Israël
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook