Société
URL courte
5910
S'abonner

Les consommateurs de drogues de Vancouver souhaitent attirer l’attention sur le problème de la sûreté des stupéfiants. Ils ont organisé une distribution gratuite de drogues «sans additifs» dans le quartier considéré comme l'un des plus pauvres du Canada.

Un nouveau groupe de défense des consommateurs de drogues de Vancouver, le Drug User Liberation Front, a distribué, le 23 juin, des doses de cocaïne sans additifs à certains habitants. Il affirme que l'approvisionnement sûr en stupéfiants sur ordonnance doit comprendre «l'héroïne et la cocaïne de qualité pharmaceutique», relate le média The Tyee.

​Plus tôt dans la journée, le groupe a organisé une marche de protestation et un rassemblement pour soutenir un approvisionnement sûr des drogues en Colombie-Britannique.

​Contre les décès par overdose

Les manifestations ont débuté en réponse à une augmentation vertigineuse des décès par overdose dans la province à cause d'un approvisionnement en drogues de plus en plus toxiques pendant l’épidémie de Covid-19. La fermeture des frontières a perturbé le flux de médicaments, limitant l'approvisionnement et augmentant la toxicité des stupéfiants, note le média Vancouver is Awesome.

Rien qu'en mai, 170 personnes sont mortes d'overdose, dépassant le record précédent de 161 établi en décembre 2016. La présence de fentanyl, un opioïde synthétique mortel 100 fois plus puissant que la morphine, a été détectée dans 119 de ces cas, selon la même source.

​Les militants ont distribué des ampoules de cocaïne qui, selon eux, avaient été testées pour exclure la présence d’additifs nocifs, dans le quartier de Downtown Eastside de Vancouver, considéré comme le quartier le plus pauvre du Canada, selon le site Vice.

​La police reste à l’écart

La police n’a pas empêché la manifestation. La possession et la distribution de cocaïne et d'héroïne entraînent, en théorie, respectivement un maximum de sept ans de prison et la réclusion à perpétuité au Canada.

Le Drug User Liberation Front souhaite que les autorités provinciales donnent aux toxicomanes des médicaments gratuits de qualité garantie, affirmant que «l'accès à ces substances nécessaires est à la fois inadéquat et urgent.» Le groupe appelle notamment à élargir l'accès aux stupéfiants sur ordonnance dans la province, et à dépénaliser la simple possession de drogues.

Lire aussi:

L’essayiste Soral condamné à payer 134.400 euros à la Licra
La démission du Premier ministre «est une trahison collective des partis libanais», selon l’entourage de Macron
Vidéo des dernières secondes avant le crash de l’avion de transport militaire An-26
Nouvelle taxe sur les voitures: les automobilistes en sursis?
Tags:
Vancouver, Canada, distribution, cocaïne
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook