Société
URL courte
1233
S'abonner

Les conducteurs commettent par mégarde ou par ignorance des «bêtises» qui peuvent avoir de graves conséquences. Un expert automobile russe en a recensées six essentielles.

L’expert de la revue automobile russe Za Roulem (Au volant) Ilia Pimenov a dressé une liste de six principales «bêtises» commises par les conducteurs qui pourraient provoquer de graves accidents.

La première consiste à ne pas bien fermer le capot. Ce dernier peut s’ouvrir lorsque le conducteur n’y est pas prêt. Le pare-brise ou le toit endommagés deviennent alors de menus problèmes par rapport au risque de ne plus voir ce qu’il se passe devant la voiture.

Une autre erreur répandue est d’ouvrir la portière sans regarder dans le rétroviseur pour apprécier la situation. Le conducteur peut ainsi provoquer un accident de la route et se retrouver avec une portière arrachée.

En outre, à la tombée de la nuit, les conducteurs oublient souvent d’allumer les feux de croisement ou d’éteindre les feux de route lorsqu’une voiture roule en sens inverse ce qui pourrait également conduire à un accident à cause de l’éblouissement.

Contrôler les pneus et la position de conduite

Une autre bévue signalée par l’expert consiste à ne pas bien contrôler le serrage des boulons fixant les roues, mais aussi la pression des pneus. Il conseille également de remplacer opportunément les pneus usés.

La dernière erreur citée par Ilia Pimenov consiste en une mauvaise position du conducteur au volant. Il rappelle que la situation sur la route peut changer en moins d’une seconde c’est pourquoi «les chances d’en sortir sain et sauf sont plus grandes si on est bien installé au volant».

Lire aussi:

«Comportement de racailles»: deux maîtres-nageurs agressés et jetés dans une piscine de Melun
«Sale juif, sale race»: il est pris à partie dans un immeuble parisien, sa Rolex est volée
Des dizaines de malfrats agressent une famille en Loire-Atlantique puis les suivent à l’hôpital
Tags:
erreurs, conducteur, expert
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook