Société
URL courte
271
S'abonner

Des archéologues britanniques ont excavé le squelette d’un homme de l’Âge du fer dans le comté de Buckingham. Compte tenu du fait que ses mains était liées et qu’il a été allongé face contre terre, les scientifiques n’excluent pas qu’il se soit agi d’un meurtre.

Les restes d’un homme qui a probablement été tué durant l’Âge du fer, c’est-à-dire entre 800 av.J.-C. et 100 ap.J.-C., ont été récemment découverts près de Wendover, dans le comté de Buckingham, écrit l’hebdomadaire local, le Bucks Herald.

​C’est notamment la position inhabituelle du squelette qui a fait penser aux scientifiques qu’il pourrait s’agir d'un meurtre ou d'une exécution.

«La mort de l'homme de Wellwick Farm reste un mystère pour nous, mais il n'y a pas beaucoup de façons de se retrouver au fond d’un fossé, face contre terre et les mains liées. Nous espérons que nos ostéologues pourront faire la lumière sur cette mort potentiellement horrible», a déclaré l’archéologue Rachel Wood.

Un monument semblable à Stonehenge

La découverte a été faite lors de la mise en œuvre du projet de construction d'une ligne de train à grande vitesse entre Londres et les Midlands, baptisée High Speed Two (HS2).

​Outre le squelette, les fouilles archéologiques ont révélé des traces d’activité humaine durant une période d’environ 4.000 ans, soit du Néolithique au Moyen Âge.

Le terrain à l'ouest de Wendover semble avoir été utilisé en continu pour l'activité cérémonielle, car les archéologues y ont découvert un grand monument semblable à Stonehenge dans le Wiltshire. Il est composé de poteaux en bois qui forment un cercle de 65 mètres diamètre et dont certains éléments sont alignés dans l’axe du solstice d'hiver.

Lire aussi:

Une rixe d’une rare violence filmée en pleine rue à Fleury-Mérogis – vidéo
Une «cause extérieure»: le capitaine qui a transporté le nitrate d'ammonium parti en fumée à Beyrouth s’exprime
Après le Covid-19, la Chine voit ressurgir un virus mortel transmis par les tiques
Tags:
victimes, meurtre, archéologues
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook