Société
URL courte
7628
S'abonner

En partageant un cliché de la comète Neowise, un astrophotographe a déploré la présence en abondance de satellites Starlink dont les traces lumineuses gâchent la vue du corps céleste. En raison de l’expansion de SpaceX le ciel nocturne ne sera plus le même pour l’observation, indique-t-il à Gizmodo.

Les satellites de télécommunication Starlink ont empêché la bonne observation de la comète Neowise, a déclaré l’astrophotographe Daniel Lopez au site Gizmodo.

Un cliché de Neowise qu’il a pris depuis le parc national du Teide, situé sur l’île de Tenerife, montre non seulement la comète mais aussi des traces lumineuses laissées par les satellites Starlink.

En légende, il dit que l'image résulte d’un total de 17 photos prises à 30 secondes d’intervalle.

En commentant la pollution lumineuse suscitée par le déploiement d’un grand nombre de petits satellites, l’astrophotographe a pointé les difficultés d’observation qui en découlent et qui touchent la communauté scientifique.

«Je pense personnellement que si aucune mesure n'est prise, ce sera la fin de l’astronomie telle que nous la connaissons depuis la surface de la Terre», a prévenu M.Lopez.

Les nouveaux satellites

Comme le lancement de 40.000 satellites est encore prévu par SpaceX, l’entreprise d’Elon Musk, «d’autres entreprises voudront lancer les leurs en orbite, et le ciel ne sera plus ce qu’il a été pendant des millions d’années» car «des milliers de points apparaîtront et disparaîtront dans le ciel nocturne».

En juin dernier, une série complémentaire de 60 satellites Starlink a été placée en orbite par SpaceX. Équipé de panneaux permettant d’éviter la réflexion des rayons solaires, un dispositif d’essai figurent parmi ceux-ci. Il est à ce titre censé éliminer les reflets qui peuvent gêner les observations scientifiques depuis la Terre.

Lire aussi:

La France annonce la plus importante hausse de cas de Covid-19 en plus de deux mois
Perdu en mer, un jeune garçon survit en se rappelant les conseils d’un documentaire
Didier Raoult estime que le Covid-19 est désormais l'une des maladies respiratoires les moins graves - vidéo
Tags:
SpaceX, Starlink (constellation de satellites), Elon Musk, comète
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook