Société
URL courte
Études sur le coronavirus - juillet 2020 (23)
343
S'abonner

Ce n’est pas pendant un vol mais au moment de l'embarquement et du débarquement qu’il y a le plus de risque d’attraper le nouveau coronavirus, car il y a plus d’interaction entre les passagers, d’après une étude allemande citée par le Wall Street Journal.

Les vols reviennent progressivement à la normale mais les voyageurs restent préoccupés pour leur santé - passer plusieurs heures dans un espace clos avec des personnes potentiellement malades les inquiète.

Toutefois, comme le montre une étude allemande menée par des spécialistes en modélisation d’avion, ce n'est pas pendant le vol même que le risque d'être infecté par le coronavirus est plus accru.

Le moment le plus dangereux pendant un vol

La simulation informatique, reprise par le Wall Street Journal, a montré que les passagers étaient plus en contact avec les autres lorsqu'ils entrent et sortent de l’avion. Les voyageurs font la queue dans l’allée et se collent pour sortir.

Pendant le vol, la ventilation de l'air assure une sécurité relative. Certains pensent qu'il y a le même air à l’intérieur, mais ce n'est pas le cas. Les systèmes d'aération modernes fonctionnent avec 50% d'air frais et autant d’air filtré.

De ce fait, l'air à bord de l’avion est renouvelé toutes les trois minutes. En comparaison, dans une salle climatisée, il change toutes les 12 minutes.

Dossier:
Études sur le coronavirus - juillet 2020 (23)

Lire aussi:

Tous vaccinés contre tous confinés: «il existe une troisième alternative»
La Russie annonce répondre à un déploiement massif de troupes de l'Otan à sa frontière
«Toutes les personnes qui vont aller se faire vacciner sont des cobayes», lance une députée française
Des millions de voitures pourraient être prochainement exclues de la circulation dans les grandes villes de France
Tags:
voyages, santé, Covid-19, avion
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook