Société
URL courte
0 28
S'abonner

Les singes de Lopburi, en Thaïlande, attiraient autrefois les touristes et les pèlerins qui les nourrissaient. Mais en l'absence de visiteurs suite à la pandémie, les singes ont faim et deviennent agressifs, relate le New York Times.

Les policiers de la ville de Lopburi, en Thaïlande, ont déclaré forfait dans leur combat contre des bandes de macaques crabiers affamés ayant envahi la ville, rapporte le New York Times.

Toujours massivement présents dans les rues de Lopburi, leur nombre a sensiblement augmenté ces derniers temps. La situation s'est aggravée après que les touristes qui les nourrissaient ont abandonné la ville suite à la pandémie. À l'heure actuelle la ville de 70.000 habitants compte au moins 8.400 macaques.

Ces derniers occupent des maisons vides, détruisent les devantures, volent la nourriture et attaquent les habitants.

L'économie locale décimée

Leur population croissante a décimé une partie de l'économie locale. Dans la zone la plus touchée par leur concentration, des dizaines d'entreprises, dont une école de musique, un magasin d'or, un coiffeur, un magasin de téléphones portables et une salle de cinéma, ont été contraintes de fermer.

Le New York Times relate que les macaques ont attaqué un camion avec de la nourriture tandis que le policier Nirad Pholngeun observait le pillage, incapable de faire quoi que ce soit, sans même lever la fronde que les policiers utilisent pour repousser les singes.

«Rien à faire. En un clin d’œil ils seront encore plus nombreux», a-t-il déploré.

Une vidéo publiée le 26 juin montre les animaux attaquant les habitants, volant le masque facial d'un garçon, attrapant de la nourriture sur des voitures qui passent, se battant et envahissant un magasin local.

Lire aussi:

Bill Gates prédit l'apparition d'une nouvelle pandémie
Une frégate allemande arraisonne un navire turc faisant route vers la Libye - vidéo
Navire turc arraisonné par une frégate allemande, Ankara fulmine
Tags:
invasion, macaques, Thaïlande
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook