Société
URL courte
Par
3951
S'abonner

StandWithSophie: un mouvement qui résonne à travers les États-Unis grâce à une vidéo devenue virale. Sophie, âgée de 9 ans, proteste violemment contre son retour chez sa mère, décrivant les abus sexuels qu’elle subirait. Des révélations que semblent ignorer les autorités compétentes, qui se trouvent depuis sous le feu des critiques.

Une affaire du droit de la famille peu commune. Aux États-Unis, le mouvement Stand With Sophie est né à la suite de la diffusion d’une vidéo d’environ 20 minutes, où Sophie, une fillette de 9 ans, supplie son père de ne pas rentrer chez sa mère. Au fil de la vidéo, l’enfant, en grande détresse, finira par avouer à sa grand-mère maternelle les abus sexuels dont elle serait victime de la part du petit ami de sa mère.

Les images que vous allez voir peuvent heurter la sensibilité d’un public non averti.

L’affaire se déroule à Frisco, dans l’État du Texas. Divorcés depuis 2015, Michael et Kelly se livrent une guerre juridique pour la garde de leurs trois enfants, dont Sophie se trouve être l’aînée.

Le hashtag #StandWithSophie a attiré l’attention de centaines de milliers de personnes à travers tous les États-Unis, après qu’une vidéo de Sophie soit devenue virale, fin août. Lors d’un échange de garde houleux, le 18 août, la jeune fille –qui ne veut pas quitter son père– est tirée de force de la voiture de celui-ci par sa mère et sa grand-mère maternelle. Visiblement en grande détresse, la jeune fille finira par décrire à sa grand–mère les abus qu’elle aurait subis de la part du fiancé de sa mère, connu sous le nom de M. Jake.

Grand-mère: «Alors, qui te touche?»
Sophie: « M. Jake et maman regarde »
Grand-mère: «Où te touche-t-il?»
Sophie: «Vivi (pour le vagin)»
Grand-mère: «Et qu’est-ce qu’il te fait?»
Sophie: «Il le touche et le gratte, une fois je me suis réveillée et il y avait du sang dans ma culotte.»

Alors que Sophie n’a de cesse de répéter son mal-être, la réaction de la grand-mère a de quoi faire pâlir: «si tu te sentais si mal, comment as-tu réussi à décrocher le rôle principal dans la pièce de théâtre?» De quoi remettre en doute la parole de la fillette. Depuis la vidéo, une pluie de commentaires négatifs sont parvenus à la Police de Frisco. Accusée de négligence, cette dernière a publié un communiqué affirmant que Sophie était dans «un endroit sûr».

​Michael a décidé de rendre publique l’histoire de Sophie après que ses innombrables appels à la police et aux avocats pour récupérer la garde de ses enfants soient restés sans réponse. De plus, il se trouverait légalement impuissant après la décision du tribunal de renvoyer les enfants chez leur mère en attendant le procès pour leur garde, prévu les 4 et 5 novembre prochain, selon le DailyMail. D’ici là, les ex-époux ont l’ordre de ne pas se dénigrer mutuellement en présence de leurs enfants.

L’incertitude demeure quant à la véracité des accusations, mais depuis la mise en ligne de la vidéo, des centaines de milliers de personnes demandent à ce que Sophie et ses frères soient remis à leur père. Une page Facebook réunissant plus de 330.000 personnes ainsi qu’une cagnotte a été créée, récoltant déjà près de 200.000 $ afin d’aider la famille.

Lire aussi:

Vidéo des dernières secondes avant le crash de l’avion de transport militaire An-26
Nouvelle taxe sur les voitures: les automobilistes en sursis?
Voici quand la France pourrait faire face à une deuxième vague de Covid-19, selon des chercheurs
Tags:
abus sexuel, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook