Société
URL courte
Par
2218
S'abonner

Avec plus de 63 millions de téléchargements, TikTok est devenue en août 2020 l’application la plus populaire au monde, d’après les estimations de SensorTower. Et ce malgré les accusations de Washington sur sa menace pour la sécurité américaine.

TikTok a été l'application la plus téléchargée en août 2020, selon les statistiques fournies par le service analytique SensorTower.

L’application chinoise arrive première en nombre de téléchargements sur l'App Store et Google Play. Au cours du mois d'août, elle a été téléchargée 63,3 millions de fois. Le Brésil et l'Indonésie sont les pays où elle a été le plus installée.

Parmi les applications les plus populaires, qui ne sont pas des jeux, figurent Facebook, Instagram et WhatsApp.

Et la deuxième?

Après TikTok, ZOOM est l’application préférée des utilisateurs d'Apple pour les communications vidéo. Chez ceux qui utilisent Android, Snack Video, comparable à TikTok, a suscité le plus d'intérêt. Un résultat qui peut s’expliquer par le fait que l’application soit bloquée en Inde et rencontre des problèmes aux États-Unis, estime SensorTower.

TikTok ciblé par Washington

En août, Donad Trump a signé deux ordres exécutifs obligeant ByteDance, société établie en Chine qui possède TikTok, à vendre ses actifs américains, arguant que ses liens avec Pékin constituaient une menace pour la sécurité.

Le premier décret, signé le 6 août, interdit les transactions avec l'application dans les 45 jours. Le second, paraphé une semaine plus tard, donne à ByteDance 90 jours pour se désinvestir.

Lire aussi:

Plus de 1.500 militaires français se déploient dans les Alpes pour faire face à «l’affrontement majeur»
Le président de l’UFC accuse McGregor d’avoir fait «l’une des choses les plus sales», l’Irlandais rétorque
Un homme condamné après avoir refusé de serrer la main d’une préfète
Erevan promet d’employer des Iskander si Ankara recourt à des F-16 dans le Haut-Karabagh
Tags:
application, technologies, TikTok
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook