Société
URL courte
Par
0 214
S'abonner

En 2019, Luis Sosa, un Argentin de 78 ans, est sorti toucher sa pension de retraite sans jamais retourner chez lui. Or, de récents examens ont permis d’établir que des fragments du corps découverts un mois plus tard lui appartenaient. Une fois l’identité confirmée, le crâne a été envoyé à la famille dans une boîte Hellmann’s, selon sa petite-fille.

«Un an et huit mois à t’attendre et à te chercher et ils te livrent comme si tu n’étais rien. […] Dans une boîte de mayonnaise», écrit sur sa page Facebook Vero Sosa, de la ville argentine de General Roca, accompagnant sa publication de la photo d’une boîte en carton arborant l’inscription Hellmann’s.

Une disparition qui remonte à janvier 2019

Comme le rappelle la presse locale, Luis Sosa, son grand-père, est sorti toucher sa pension de retraite le 10 janvier 2019 et n’est jamais revenu. Au moment des faits, l’homme avait 78 ans. Un mois plus tard, des restes humains ont été découverts. Or, comme l’affirme son fils, cité par RN, le procureur a alors affirmé que le crâne retrouvé appartenait à une femme disparue et non à son père.

«Je ne m’arrêtai pas»

Ce n’est que récemment que l’examen des restes a permis de confirmer qu’il s’agissait bien de Luis Sosa. Ensuite, le colis a été livré à la famille.

«Je ne m'arrêterai pas tant que je ne saurai pas ce qui est arrivé à Don Sosa, mon grand-père», s’indigne sa petite-fille Vero, qui affirme que la famille a toujours été seule dans ses recherches.

«Je veux continuer à enquêter sur ce qui s'est passé. Parce que le crâne a des morsures Et je veux savoir la vérité», martèle la femme dans une autre publication.

Lire aussi:

Ce que l’on sait de l’arme utilisée par le terroriste pour décapiter le professeur Paty
Un élève de dix ans nommé Jihad mord son enseignante devant toute sa classe dans le Val-de-Marne
Les anciens amis du terroriste de Conflans témoignent
Tags:
disparition, Argentine, décès
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook