Société
URL courte
Par
52512
S'abonner

Discothèques fermées, salles de concert délaissées… le monde de la nuit et du spectacle vivant souffre grandement des mesures restrictives liées au Covid-19. Pendant ce temps, les bars, restaurants et salles de sport ont repris leur activité. Où est la logique?

L’épidémie de Covid-19 se poursuit en cette rentrée. Si la France a enregistré près de 10.000 nouveaux cas en 24h, le nombre de décès (19 en 24h) et celui des malades en réanimation 608) restent pour le moment stables. Mais la vie a inégalement repris son cours depuis le déconfinement: restreinte pour certains, et moins pour d’autres. Un secteur est encore au point mort: le monde de la nuit et l’industrie du spectacle vivant.

Depuis le mois de juin, les bars, restaurants, salles de sports, cinémas et théâtres ont pu de nouveau accueillir du public, mais le monde de la nuit et l’industrie musicale ont été laissés de côté. Sur les 1.600 discothèques françaises, déjà 300 ont déposé le bilan, un chiffre qui pourrait augmenter puisqu’une réouverture des lieux n’est prévue que courant 2021, et les aides promises par le gouvernement tardent à arriver. Le monde du spectacle vivant est lui aussi en berne, les salles soumises à des restrictions n’étant sollicitées par les clients. Le sentiment d’abandon gagne les patrons.

À l’heure où nous écrivons ces lignes, le gouvernement n’a pas encore annoncé de nouvelles mesures.

 

Lire aussi:

Au moins 25 morts dans le crash d’un avion de transport militaire An-26 en Ukraine - images
Attaque à Paris: cinq nouvelles gardes à vue en cours, selon une source judiciaire
«Le confinement a tué mon père», déclare Elie Semoun en colère
Tags:
culture, Covid-19, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook