Société
URL courte
Par
51416
S'abonner

Un Brésilien de 56 ans, qui depuis plusieurs années étudiait des groupes autochtones en Amazonie, a été tué par une flèche alors qu’il cherchait à approcher une tribu habitant la forêt, écrit Reuters.

Après avoir consacré sa carrière à la préservation des peuples indigènes de l’Amazonie, le Brésilien Rieli Franciscato, 56 ans, a été tué par une flèche mercredi 9 septembre, a annoncé l’agence Reuters.

​Le drame a eu lieu alors que l’homme s’approchait du territoire de la tribu Uru Eu Wau Wau, situé dans l’État de Rondônia, près de la frontière avec la Bolivie.

«Il a crié, tiré la flèche de sa poitrine, couru 50 mètres et est tombé sans vie», a indiqué un policier qui accompagnait l’expédition.

L'Association de la protection ethno-environnementale de Kanindé, dont M.Franciscato a été co-fondateur dans les années 1980, a déclaré à l’agence que le groupe indigène n’était pas capable de faire la distinction entre un ami ou un ennemi venu du monde extérieur.

De son côté, Sydney Possuelo, ancien chef de la Fondation nationale de l'Indien, explique que c’est la présence des policiers qui aurait pu provoquer l'attaque.

«Rieli était un homme calme, méthodique et à la voix douce qui connaissait très bien les dangers, mais il était seul et il est donc allé demander à la police de l'accompagner», a-t-il ajouté.

Lire aussi:

La démission du Premier ministre «est une trahison collective des partis libanais», selon l’entourage de Macron
Vidéo des dernières secondes avant le crash de l’avion de transport militaire An-26
L’essayiste Soral condamné à payer 134.400 euros à la Licra
Nouvelle taxe sur les voitures: les automobilistes en sursis?
Tags:
meurtre, Amazonie, Brésil
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook