Société
URL courte
Par
2416
S'abonner

Si la batterie de votre smartphone se décharge plus vite ou chauffe, ou si ses applications se bloquent ou plantent, il est temps de le remplacer, indique à l’agence Prime un spécialiste. Selon lui, une année d’utilisation peut suffire pour que l’appareil devienne obsolète.

Tout smartphone devient obsolète après la première année d'utilisation en raison de son usure, affirme auprès de Prime Denis Kouskov, directeur de l'agence d'information et d'analyse Telecomdaily.

«Cela vaut la peine de penser à acheter un nouveau téléphone lorsque des problèmes de batterie commencent à apparaître. Les personnes qui utilisent activement leur smartphone voient au bout d'un an que la batterie se décharge plus vite ou commence à chauffer», explique-t-il.

Selon lui, le remplacement de la batterie n'aidera qu'à court terme. En outre, même neuve, la batterie de remplacement ne sera pas aussi performante que celle d'origine et après quelques mois, elle commencera à se comporter comme l'ancienne.

«Il est temps de remplacer le smartphone»

«Si un téléphone avec une batterie faible peut encore être utilisé pendant un certain temps, ce ne sera en revanche pas le cas concernant les applications. Si vous constatez que le téléphone ne peut faire face aux charges, les applications vont commencer à se bloquer ou à planter, et il sera temps de remplacer le smartphone», ajoute-t-il.

Quant à l'obsolescence de l’appareil, il dépend davantage de son utilisateur. Si son propriétaire n'utilise par principe que de nouveaux appareils, le vieillissement de son téléphone se produira une, voire deux fois par an, conclut M.Kouskov.

Lire aussi:

L'armée américaine se préparerait à frapper l'Iran, selon un spécialiste israélien
Trump va-t-il bombarder l’Iran pour éviter un nouvel accord nucléaire avec Biden?
Le ministre marocain de la Santé explique que l’hydroxychloroquine est la cible de l’industrie pharmaceutique - exclusif
Tags:
iPhone, technologies, smartphones
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook