Société
URL courte
Par
0 92
S'abonner

Des psychologues américains ont évalué le niveau de bien-être qu’éprouvent les gens quand ils se trouvent en famille ou avec des amis. Rester avec ces derniers les rend plus heureux et voici pourquoi.

Après avoir interrogé plus de 400 personnes, un groupe de psychologues de St. Mary’s University a établi avec qui celles-ci se sentaient les mieux: en compagnie d’amis ou dans le cercle familial, incluant les enfants et les partenaires. Les résultats ont été publiés dans la revue Journal of Personality and Social Psychology. 

Des études antérieures avaient dévoilé que les relations familiales étaient importantes et souvent liées à un sentiment de bien-être. L’étude des psychologues dirigés par le professeur Nathan Hudson montrent des résultats différents, d’après lesquels les gens peuvent se sentir plus heureux avec leurs amis.

Les participants ont ainsi décrit leurs sentiments lorsqu’ils communiquaient avec leur famille (partenaire romantique et enfants compris) et avec des amis. Ils ont dû également dire ce qu’ils faisaient à ces moments et évaluer cette expérience au niveau émotionnel (de zéro à six).

Les raisons de ces résultats

Les chercheurs estiment que de tels résultats peuvent être expliqués par le fait qu’avec des amis les gens passent généralement leur temps libre et se détendent, alors qu’en compagnie de leurs proches ils sont souvent engagés dans des tâches ménagères régulièrement désagréables.

Et de préciser que 65% du temps passé avec des amis était lié à la communication, tandis pour les partenaires romantiques et les enfants ce chiffre se monte à 28%.

Les participants à l’étude parlaient tout de même de manière positive de la communication avec les membres de leur famille. Sauf s’il ne s'agissait pas de tâches ménagères!

Lire aussi:

Venue vider le logement de son père défunt, elle fait une découverte explosive
Darmanin prédit des «décisions difficiles» pour lutter contre l'épidémie de Covid-19
Trois scénarios à l'étude au sein de l'exécutif face à l'accélération de l'épidémie
Tags:
enfants, famille, psychologue, amis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook