Société
URL courte
Par
676
S'abonner

Au moins 35 marins servant à bord d’un sous-marin nucléaire britannique ont été contaminés par le Covid-19 après avoir violé les règles et être sortis dans des bars et des restaurants américains, indique The Sun qui se réfère à ses sources dans un article du 13 octobre.

Au moins un quart de l’équipage du sous-marin nucléaire lanceur d'engins HMS Vigilant (S30) de la Royal Navy a contracté le Covid-19 suite à des sorties dans des bars, ce qui leur était pourtant interdit, rapporte The Sun se référant à ses sources dans un article paru le 13 octobre. Au moment des faits, le vaisseau était stationné à la base navale américaine de Kings Bay, près de la ville de Saint-Marys dans l’État de Géorgie, et non loin de Jacksonville, en Floride.

Par conséquent, au moins 35 membres d'équipage ont été testés positifs, y compris le médecin et le commandant en second, l'une des deux seules personnes disposant des codes nécessaires pour lancer des armes nucléaires.

Un sous-marin nucléaire à la réputation scandaleuse

Ce sous-marin nucléaire britannique a déjà été baptisé HMS Sex and Cocaine, suite à un scandale lié à la consommation de drogues en 2017. Cette fois-ci l’équipage a violé les règles qui lui ont été strictement imposées «lors de la maintenance des missiles Trident».

À en croire des sources du média, malgré le fait que les deux États américains en question soient parmi les plus touchés par la pandémie de Covid-19 aux États-Unis, les membres d’équipage «se sont laissés aller» en fréquentant des bars, des restaurants et des clubs de strip-tease locaux.

Un porte-parole de la Royal Navy a refusé de commenter les questions «liées aux opérations sous-marines».

Lire aussi:

Il refuse de donner une cigarette, sa mère se fait tuer en prenant sa défense dans la Drôme
Erdogan appelle les Turcs à boycotter les produits français et assure que Macron doit aller chez le psychiatre
Un contrôle du couvre-feu tourne mal dans la Loire
Tags:
base navale, sous-marin nucléaire, Royal Navy (Royaume-Uni)
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook