Société
URL courte
Par
1248
S'abonner

Cherchant à faciliter sa vie quotidienne, une jeune fille de Saint-Pétersbourg s’est fait implanter une puce dans chaque main. Sur Twitter, elle est revenue sur son expérience, évoquant les obstacles qui se sont dressés sur son chemin.

Elle se présente comme Hallu, préférant ne pas divulguer son vrai nom. À 22 ans, cette habitante de Saint-Pétersbourg s’est débarrassée de la clé de son interphone ainsi que de sa carte bancaire. Elle se les ait fait implanter sous la peau. Elle a expliqué ses motifs et le processus sur Twitter, justifiant son geste par l’envie de «s’améliorer».

«Toute ma vie, j'ai été attiré par la technologie. Le corps humain est très limité. J’ai trouvé la communauté des transhumanistes, des gens qui croient que la technologie peut vous faciliter un peu la vie. J’aime les technologies et toutes sortes d'automatisation», explique Hallu.

​Elle affirme qu’après l'installation des puces, sa vie est devenue «plus facile» et «plus amusante».

«Aucune banque au monde ne fournit encore un tel service»

Détaillant le processus d’implantation, cette accro aux technologies évoque les difficultés auxquelles elle a dû faire face. Faute de banque prête à fournir un tel service, elle a dû chercher des personnes pour réaliser ses idées, souligne-t-elle sur Twitter.

Elle raconte par ailleurs le processus même qui n’a été pas été facile. À la croire, sa carte a été dissoute dans de l'acide, soudée à une antenne, enfoncée dans de la silicone, puis trempée dans des solutions spéciales pour la rendre sûre. Pendant l'opération, elle a reçu une vingtaine d'injections d'analgésiques, et le processus de guérison a duré environ un mois.

D’après elle, «ces implants ne sont pas dangereux pour la santé et n'interfèrent pas avec la vie normale car la quantité de métal dans ses puces est infime».

Sceptiques, les scientifiques rappellent pour leur part les dangers d’un tel amateurisme, invitant tous ceux qui souhaitent se faire des implants à aller voir un médecin, d’autant plus que la corrosion biométrique peut conduire à des processus inflammatoires.

Lire aussi:

Une enseignante menacée par ses élèves à Toulouse pour avoir abordé le port du voile en France
Comment éviter l’«effondrement» de la France qui vient? Laurent Obertone donne ses 10 lois «pour vaincre» – vidéo
Au Canada, «une professeur jetée en pâture à des militants agressifs» au nom de l’antiracisme
Tags:
technologies, implant, fille, Saint-Pétersbourg, carte de paiement, puce électronique
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook