Société
URL courte
Par
238183
S'abonner

Sur Europe 1, la nouvelle éditorialiste Tiphaine Auzière a plaidé en faveur du couvre-feu imposé dans neuf grandes métropoles dès ce samedi. Une chronique qui a fait polémique puisque l’éditorialiste n’est autre que la belle-fille d’Emmanuel Macron.

Dorénavant éditorialiste sur Europe 1, Tiphaine Auzière, avocate de profession, mais également belle-fille d’Emmanuel Macron, a évoqué les nouvelles mesures sanitaires annoncées par le Président. Et plus particulièrement le couvre-feu à 21h appliqué à partir de ce samedi 17 octobre en Île-de-France et dans huit grandes métropoles. Elle défend le dispositif au motif qu’il faudrait sacrifier une partie de ses libertés pour l’intérêt général. Une prise de parole qui a fait polémique.

La polémique se concentre d’ailleurs davantage autour du «statut» de l’éditorialiste, belle-fille d’Emmanuel Macron, que sur l’édito. Tiphaine Auzière est en effet présentée comme «avocate et femme engagée»: ni son statut de membre de LREM ni ses liens familiaux directs avec le couple présidentiel  n’ont été stipulés. Ils avaient pourtant été évoqués deux semaines auparavant lors de sa première chronique sur les critiques visant les avocats. Un défaut de précision et un choix de sujet qui n’avaient pas manqué de faire réagir les internautes, ce qui a poussé certains à questionner la neutralité et la légitimité de l’éditorialiste et d’Europe 1.

Mais au-delà, Tiphaine Auzière semble poussée sur le devant de la scène depuis quelques semaines. Le 7 octobre dernier, Paris Match lui consacrait sa Une, publiant un article plus que flatteur sur l’avocate. Une mise en avant qui interroge sur le potentiel avenir de la jeune femme en politique.

À la suite de la polémique, Europe 1 a finalement modifié son article en question, ajoutant «belle-fille d’Emmanuel Macron» pour présenter Tiphaine Auzière.

Lire aussi:

Un certain nombre de départements français vont introduire un couvre-feu, selon le gouvernement
Radicalisme religieux: l’islamisme qui cache la forêt?
Darmanin «choqué» par les rayons de la cuisine communautaire dans les hypermarchés
Tags:
Covid-19, Europe 1, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook