Société
URL courte
Par
0 36
S'abonner

Une maladie qui frappe un bébé d’un an et neuf mois depuis sa naissance le fait pleurer des larmes de sang, relate le Daily Mail. La petite fille est actuellement traitée en attendant d’être en âge de se faire opérer d’un kyste bénin derrière un œil.

Une petite fille britannique pleure des larmes de sang à cause d'un kyste bénin situé derrière un œil, relate le Daily Mail. Millie Brown, qui a un an et neuf mois, est née avec un œil gonflé. Les médecins lui ont diagnostiqué une malformation lymphatique.

Alors qu’ils avaient expliqué à ses parents que le kyste n'affectera pas la vue de l'enfant et qu'elle pourra être opérée quand elle aura deux ans, en mai les yeux du bébé ont commencé à saigner et sa vue à se détériorer.

«C'était comme si elle pleurait du sang. Nous étions très inquiets car nous ne savions pas si c'était normal dans son état», explique la mère de la fille.

Des traitements lancés

En juillet, les médecins ont traité le mal de l’enfant par sclérothérapie, méthode qui consiste à l'injecter un médicamen tpour détruire les veines malades. Mais une tumeur est apparue derrière un œil, faisant pression dessus et provoquant de fortes douleurs.

Millie Brown a passé trois jours à l'hôpital, sous stéroïdes et morphine, puis les médecins l’ont laissée rentrer à la maison. Depuis, elle a reçu deux autres traitements de six semaines chacun. Le kyste a presque disparu. Cependant, les médecins ont prévenu qu'il pourrait revenir en fonction des variations hormonales.

Sa mère a décidé de partager leur histoire sur les réseaux sociaux pour sensibiliser au problème et tenter de rencontrer d'autres personnes qui souffrent de malformations lymphatiques.

Lire aussi:

Caricatures de Mahomet: Daech «prépare des attentats en Europe à Noël», selon un ex-agent du MI6
Macron: quand «votre famille parle l'arabe, c'est une chance pour la France»
L’hiver arrive: la France est-elle dans une situation «prérévolutionnaire»?
Tags:
sang, enfants, santé, maladies
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook