Société
URL courte
Par
5722
S'abonner

Après une image de Jésus qui ressemblait après restauration à ce qui a été qualifié de «Christ singe» et un travail bâclé sur une statue de Saint-Georges, c’est une nouvelle œuvre d’art qui vient de subir les conséquences du travail d’un restaurateur négligent.

Un nouvel épisode semble venir allonger la liste des œuvres d’art massacrées lors de travaux de restauration. Il est survenu dans la ville espagnole de Palencia, région de Castille-et-Léon, où une statue qui ornait un bâtiment de la ville a été défigurée au sens propre du mot.

Qui plus est, l’artiste, Antonio Guzman Capel, qui a été le premier à publier les images sur les réseaux sociaux, explique que «le plus grand crime a été commis par la personne qui a commandé cette restauration et a ensuite fait comme si tout allait bien».

D’autres cas

En 2012, un tableau de Jésus de la ville de Borja avait déjà été restauré si maladroitement qu’il en avait été surnommé le «Christ singe».

Les amateurs d'art sacré ont été choqués une nouvelle fois en 2018, toujours en Espagne, mais en Navarre cette fois, après la restauration d’une statue de saint Georges qui, depuis, renvoie plutôt à un personnage de bande dessinée.

Un expert cité par Le Point avait précédemment expliqué qu'en Espagne, la loi permettait à n'importe qui d'entreprendre des projets de restauration d'œuvres.

Lire aussi:

L’humoriste de France Inter Guillaume Meurice s’en prend aux commerçants frappés par le confinement
Traversée de l’Algérie avec un âne: le challenge qui passe mal sur les réseaux sociaux
Une «violente altercation» éclate entre deux avocats lors du procès Sarkozy, l’audience suspendue
Tags:
restauration, oeuvre d'art, Espagne
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook