Société
URL courte
Par
1115
S'abonner

Une centaine de globicéphales sont morts en s’échouant massivement sur les îles Chatham, un archipel néo-zélandais. Les spécialistes alertés n’ont rien pu faire, certains des animaux restés encore en vie ont dû être euthanasiés étant donnée la présence quasi-certaine de requins dans la zone.

97 baleines et trois dauphins sont morts échoués sur une plage dans les îles Chatham, un archipel situé à 800 kilomètres de la Nouvelle-Zélande. Des agents de protection de la nature ont été informés de l'incident le 22 novembre, mais à leur arrivée sur place, peu d'animaux étaient encore en vie, relate la BBC.

​La raison de cet échouement est encore à établir. 28 baleines et trois dauphins échoués étaient encore en vie à leur arrivée et ont dû être euthanasiés par le Département de la conservation (DOC) en raison de la mer agitée et de la présence quasi-certaine de grands requins blancs attirés à cet endroit par l’échouement, selon un communiqué diffusé par le DOC le 25 novembre.

Les corps des animaux seront laissés pour se décomposer.

Un phénomène inexpliqué

Les globicéphales sont l'une des espèces de baleines les plus communes dans les eaux néo-zélandaises et peuvent mesurer jusqu'à six mètres de long.

Les échouages massifs sont relativement courants sur les îles Chatham, selon le DOC. Les raisons de ce phénomène ne sont pas encore expliquées. Il existe diverses théories le concernant dont une dit que les animaux pourraient être désorientés après avoir suivi les poissons qu'ils chassent jusqu'au rivage.

L’échouement le plus massif en Nouvelle-Zélande a eu lieu en 1918, lorsque près de 1.000 animaux sont morts.

Lire aussi:

Décès de patients, statistiques troublantes et pressions: faut-il s’inquiéter du vaccin de Pfizer?
«Détruire le pays pour une maladie avec une mortalité aussi faible relève du pétage de plombs» - vidéo
Ce lapsus de Marion Maréchal sur ses ambitions présidentielles – vidéo
«Incroyable» scène de tirs «dans tous les sens» au sein d’une cité de Carpentras
Tags:
baleines, Nouvelle-Zélande
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook