Société
URL courte
Par
225
S'abonner

Le chien du Premier ministre britannique a probablement été atteint par le coronavirus en même temps que son propriétaire, relate un récent article du Sun. Fin mars, Boris Johnson a été testé positif au coronavirus, puis hospitalisé. Il est sorti de l'hôpital le 12 avril.

Boris Johnson, qui a contracté le coronavirus fin mars lors de la première vague de Covid-19 au Royaume-Uni, a pu contaminer son chien Dylan, un Jack Russell, souligne un article du Sun paru le 29 novembre, se référant à une source proche du dossier.

«Il est connu qu’il y avait une véritable épidémie à Downing Street, il semble qu’elle ait affecté le petit Dylan. Lorsque Carrie [Symonds, la petite amie de Boris Johnson, ndlr] a contracté ce virus, il était dans un état léthargique, avait l'air fatigué et ne sautait pas comme à son habitude», a indiqué une source au quotidien, avant de préciser que le chien n’avait pas été testé.

Plus tôt, les experts de l'OMS ont confirmé que les chiens et les chats pouvaient être infectés par le coronavirus. Il n’en reste pas moins que de tels cas sont relativement rares.

Le Premier ministre britannique contaminé

Après avoir été testé positif au coronavirus le 27 mars, Boris Johnson a été admis à l’hôpital le 5 avril. Il en est sorti à la mi-avril. Pendant tout ce temps, le Jack Russell a vécu avec la petite amie de son propriétaire, Carrie Symonds, qui, elle aussi, a contracté le virus.

Lire aussi:

«J’ai fait une bêtise mais elle n’a pas souffert»: l’ex-compagnon de la femme tuée à Alençon se livre
Un mort et plusieurs blessés après une fusillade dans l’Arizona
Alexeï Navalny interpellé à son retour en Russie
Une vingtaine de voyous s’attaquent aux pompiers de la Drôme avec des tirs de mortiers et des pierres
Tags:
chiens, Boris Johnson, Covid-19
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook