Société
URL courte
Par
3292
S'abonner

Après avoir vu un ours attraper son chien, un Américain déclare avoir attaqué et frappé le prédateur jusqu’à ce qu’il lâche prise, rapporte CBS Sacramento. L’animal de compagnie a été amené à l’hôpital où il a subi des opérations.

Afin de défendre son chien attaqué par un ours en Californie, un homme déclare avoir donné des coups au prédateur jusqu’à ce que celui-ci lâche l’animal de compagnie, indique CBS Sacramento.

Les faits se sont déroulés dans l’État du Nevada, la veille de la fête de Thanksgiving.

Lorsque l’homme a entendu des grognements à l’extérieur de chez lui, il a vu son pit-bull pesant environ 40 kilogrammes traîné par la tête par un ours d’environ 160 kilogrammes.

«Honnêtement, la seule chose à laquelle je pouvais penser était de "sauver mon bébé», a-t-il avoué à la chaîne de télévision.

L’homme a couru dehors pour attaquer l’ours. Il dit l’avoir attrapé par la gorge et avoir commencé à le frapper au visage et à l’œil. C’est à ce moment-là que l’animal sauvage a lâché le chien.

Ses blessures

Après l’attaque, l’homme s’est précipité à l’hôpital vétérinaire mais celui-ci était fermé en raison d’un cas positif de Covid-19. Le chien a été finalement emmené dans un autre hôpital où il a été opéré.

Une vidéo publiée sur Twitter montre le pit-bull avec un cône autour de la tête pour permettre à ses blessures de guérir. Selon son propriétaire, l'ours l’a mordu près de l'œil et a fait un trou directement dans sa lèvre.

Selon le California Department of Fish and Wildlife cité par CBS, l'État abrite une seule espèce d’ours – l’ours noir. Il y a actuellement environ 25.000 à 30.000 ours noirs en Californie.

Lire aussi:

«Danger pour la France», «guerre d’influence»: Jordan Bardella dézingue la Turquie d’Erdogan
Le centre d'enrichissement de Natanz touché par un acte «terroriste antinucléaire», selon Téhéran
Quand Erdogan dit ce que Zelensky veut entendre: des politiques criméens commentent le soutien turc
Tags:
attaque, États-Unis, Californie, chiens, ours
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook