Société
URL courte
Par
41911
S'abonner

Un deuxième navire en provenance de l’Algérie a accosté au port de commerce de Brest pour y récupérer un chargement de semences de pomme de terre, relate Ouest France.

Quelque 2.000 tonnes de semences de pomme de terre à destination de l’Algérie ont été chargées à bord d’un cargo frigo dans le port de Brest, dans le Finistère, fait savoir Ouest France.

Ce n’est pas la première fois qu’Alger importe des semences de l’étranger. En effet, cette cargaison a été précédée, fin octobre, d’une autre, de 2.300 tonnes de semences. L’information n’a pas été confirmée pour l’instant, mais un troisième cargo pourrait partir prochainement à destination de l’Algérie.

La saison s’est révélée compliquée en raison de problèmes sanitaires, financiers et de transport, précise encore le journal.

La pomme de terre en Algérie

Le ministère algérien de l’Agriculture et du développement rural a fixé en novembre dernier plusieurs objectifs à la filière pomme de terre pour la période 2020-2024, lui accordant une «importance particulière» vu son poids socio-économique et les potentialités qu’elle recèle en matière de production et de substitution aux importations, rappelait Algérie Presse Service.

En janvier dernier, le PDG du Groupe Valorisation des produits agricoles (GVAPRO), Mustapha Belhanini, avait indiqué que l’Algérie importait 20% de ses besoins en semences de pomme de terre pour près de 80 millions d’euros par an, selon Algérie Eco. Il avait affirmé que son pays cesserait d’en importer en 2022.

Lire aussi:

Le MoDem lâche LREM, l'Assemblée rejette le pass sanitaire
«Un gentil garçon»: la mère du tueur présumé du policier à Avignon s’en prend aux autorités
Covid et accident de laboratoire, ces «complotistes» qui avaient vu juste
Tribune de militaires: le chef d'état-major invite les signataires à quitter l'armée
Tags:
France, pommes de terre, agriculture, Algérie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook