Société
URL courte
Par
4481
S'abonner

Une rame thématique, avec des profils d’animaux à adopter, circule dans le métro de Moscou dans le cadre du projet «Queues et Pattes» lancé par le département des transports. Il a déjà aidé près de 300 animaux à trouver une famille. Une porte-parole expose à Sputnik cette initiative unique qui intéresse déjà d’autres pays.

Un projet jusqu’ici sans pareil dans le monde a été lancé par le département des transports de Moscou. Une rame thématique avec des photos de chiens et de chats de refuges de la capitale russe proposés à l’adaptation roule sur les rails du métro moscovite. Alors que le projet prend de l’ampleur, les premiers résultats sont encourageants. Ce mercredi 16 décembre, 46 nouvelles photos d’animaux ont été ajoutées aux wagons de la rame qui continuera à circuler sur l’une des lignes du métro moscovite pour aider les animaux à retrouver une famille d’accueil.

«Pendant la pandémie, les gens adoptent plus d’animaux, car ils passent plus de temps à la maison. Ils peuvent passer le temps avec un chat ou un chien adopté, ce qui est important, notamment lors de leur période d’adaptation», souligne Alyona Eremina, porte-parole du service de presse dans une interview à Sputnik.

Le 4 octobre, Journée mondiale des animaux, le département des transports de Moscou, en collaboration avec les refuges de la ville et de sa région, a lancé la plateforme «Queues et Pattes», un service en ligne unique. Il s’agit du premier catalogue électronique de profils de chiens et chats de différents refuges et fondations. 

Cette plateforme participative réunit tous ceux qui s'intéressent aux animaux de refuge et souhaitent les aider, mais elle rassemble aussi les refuges et celles et ceux qui ramassent un chien ou un chat errant dans la rue et veulent lui trouver une maison.

«La pandémie a affecté notre vision du monde. […] La pandémie a, à mon avis, changé notre attitude sur la façon de faire le bien. Et j'ai l'impression que les gens y pensent davantage. Beaucoup de bénévoles aident les retraités aujourd'hui, et beaucoup de personnes vont dans les refuges et aident les animaux», détaille la porte-parole.

Des résultats encourageants

Neuf semaines après le lancement du service «Queues et Pattes», 131 refuges et fonds ont rejoint la plateforme et 2.548 profils d’animaux ont été téléchargés. Grâce à elle, 291 animaux ont trouvé une famille, dont 35 chiens et 256 chats.

Le 3 novembre, la rame à thème du projet a été lancée dans le métro. Dans ses wagons, des photos de chiens et de chats de 15 refuges de Moscou et de sa région ont été affichées. Chaque portrait dispose d’un QR code qui mène à la description de l’animal. Une semaine après le lancement du train, les 22 animaux représentés dans les wagons avaient trouvé des propriétaires. Désormais, un autocollant «Déjà chez lui» figure sur chaque photo.

«Bien que ces presque 300 animaux adoptés soient une goutte dans l’océan, il s’agit néanmoins de près de 300 animaux heureux qui ont désormais une famille, des personnes qui les aiment et c’est une grande réussite pour nous», souligne la porte-parole.

En outre, le lancement de cette rame a motivé de nombreuses personnes à aider les refuges, que ce soit financièrement ou en s’engageant en tant que volontaire, dont certains refuges ont grandement besoin.

Le projet «Queues et Pattes» dans le métro de Moscou
© Sputnik . Ivan Dubrovin
Le projet «Queues et Pattes» dans le métro de Moscou

Vers une expansion internationale?

À la question de savoir si le département des transports de Moscou prévoit d’élargir son expérience à l’échelle internationale, Alyona Eremina répond que des collègues étrangers se sont déjà montrés intéressés par le projet et souhaitent l’appliquer dans leurs pays respectifs. Selon elle, le département est prêt à les conseiller.

Nouvelle dimension du projet

«Nous sortons également du métro», poursuit la porte-parole qui explique que le département des transports de Moscou, vu la popularité et l’efficacité du projet, a décidé d’élargir cette initiative aux autres types de transport de la ville. Des affiches avec des photos d’animaux à adopter, et les QR codes associés, seront déployées sur des arrêts de bus.

L'objectif numéro un du projet est de sensibiliser le public à la question des animaux abandonnés. Les organisateurs souhaitent changer l'attitude des gens envers les chiens et les chats de refuges en montrant qu’ils sont aussi bien éduqués que les animaux domestiques, que beaucoup sont adaptés, presque tous vaccinés et munis d’une puce. Mais la porte-parole insiste surtout sur le fait qu’ils savent s’amuser, aimer et être de bons compagnons. Il ne faut donc pas avoir peur de rentrer à la maison avec l’un d’eux. 

  • Le projet «Queues et Pattes» dans le métro de Moscou
    Le projet «Queues et Pattes» dans le métro de Moscou
    © Sputnik . Ivan Dubrovin
  • Le projet «Queues et Pattes» dans le métro de Moscou
    Le projet «Queues et Pattes» dans le métro de Moscou
    © Sputnik . Ivan Dubrovin
  • Le projet «Queues et Pattes» dans le métro de Moscou
    Le projet «Queues et Pattes» dans le métro de Moscou
    © Sputnik . Ivan Dubrovin
  • Le projet «Queues et Pattes» dans le métro de Moscou
    Le projet «Queues et Pattes» dans le métro de Moscou
    © Sputnik . Ivan Dubrovin
  • Le projet «Queues et Pattes» dans le métro de Moscou
    Le projet «Queues et Pattes» dans le métro de Moscou
    © Sputnik . Ivan Dubrovin
  • Le projet «Queues et Pattes» dans le métro de Moscou
    Le projet «Queues et Pattes» dans le métro de Moscou
    © Sputnik . Ivan Dubrovin
  • Le projet «Queues et Pattes» dans le métro de Moscou
    Le projet «Queues et Pattes» dans le métro de Moscou
    © Sputnik . Ivan Dubrovin
  • Le projet «Queues et Pattes» dans le métro de Moscou
    Le projet «Queues et Pattes» dans le métro de Moscou
    © Sputnik . Ivan Dubrovin
1 / 8
© Sputnik . Ivan Dubrovin
Le projet «Queues et Pattes» dans le métro de Moscou
Expérience personnelle

Enfin, Mme Eremina précise qu’il est possible de parrainer un chien ou un chat. Dans ce cas, vous pouvez leur rendre visite, passer du temps avec et les aider financièrement. Elle est elle-même devenue la marraine d’un chat Indira de 10 ans qui a peu de chances de trouver une famille car elle est très timide, ainsi que d’une chienne baptisée Tamara, elle aussi âgée.

«J’ai essayé de devenir la marraine d’animaux qui ont peu de chances de trouver une famille. […] Vous pouvez faire le bien, quelles que soient la situation et les conditions», conclut la porte-parole du département des transports de Moscou.

Lire aussi:

La France signale plus de 25.000 nouveaux cas de Covid-19, une hausse pour la 4e journée consécutive
Olivier Véran explique quand le gouvernement mettra fin au pass sanitaire
Martine Wonner affirme à tort que la Garde républicaine a démissionné et ne veut plus protéger Macron
Tags:
charité, animaux, Moscou, métro
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook