Société
URL courte
0 93
S'abonner

Des chercheurs de l’Université psychologique et pédagogique d’État de Moscou (MGPPU / MSUPE en anglais) ont établi un lien entre l’établissement des objectifs des jeunes et les particularités de leur séparation psychologique avec leurs parents.

Ces données serviront de base à des programmes d’assistance psychologique pour apprendre aux jeunes à devenir responsables pour la réalisation de leurs projets et objectifs. Les résultats ont été publiés dans la revue «Recherche psychologique et pédagogique».

La famille moderne reste assez conservatrice du point de vue de la transmission des normes et valeurs de base à la jeune génération, selon les experts de la MGPPU. Quand vient le temps de laisser l’enfant partir, tous les parents ne sont pas prêts à une séparation du point de vue psychologique ce qui permet pourtant au jeune de commencer à construire sa propre vie.

Selon les chercheurs, il est important que la séparation psychologique du jeune vis-à-vis de sa famille soit achevée en temps opportun. Cela permettra aux jeunes d’atteindre un nouveau niveau de relations avec leurs parents, de prendre conscience de leurs capacités professionnelles et personnelles dans la vie adulte et de créer leur propre famille.

Les chercheurs de la MGPPU ont découvert comment la séparation psychologique avec leurs parents des jeunes issus de famille traditionnelle est liée aux particularités de l’établissement et de la réalisation des objectifs. Ils sont arrivés à la conclusion que la séparation psychologique avec les parents lorsque l’enfant devient étudiant est importante pour le développement de l’établissement d’objectifs dans diverses sphères de la vie.

Le modèle structurel de la séparation psychologique comprend plusieurs éléments: émotionnel (réduction de la dépendance à la désapprobation parentale), conflictuel (absence de sentiments excessifs de culpabilité, d’anxiété, de méfiance, de responsabilité), attitudinal (capacité d’évaluer la situation en fonction de son expérience personnelle et non de celle de ses parents) et fonctionnel (capacité d’assurer son existence indépendamment de ses parents).

Au cours de l’étude, les chercheurs de la MGPPU ont découvert que les jeunes hommes arrivent plus rapidement que les jeunes femmes à une séparation émotionnelle avec leur mère et leur père, tout comme à une séparation comportementale et fonctionnelle avec leur mère. Ils font preuve d’une plus grande indépendance émotionnelle, sont plus capables de prendre des décisions responsables, montrent une plus grande indépendance envers leurs parents au quotidien. Pour les jeunes hommes sont caractéristiques des valeurs-objectifs tels que «la vie productive», «l’intransigeance» et «l’efficacité». Ils sont plus satisfaits de la réalisation d’objectifs et de la performance de la vie.

Les jeunes femmes font preuve d’une plus grande dépendance psychologique vis-à-vis de leurs parents, s’efforcent de maintenir une relation émotionnelle proche avec leur mère, écoutent l’avis et les conseils de leurs parents pour prendre des décisions importantes. Elles aspirent à la réalisation de valeurs-objectifs traditionnels tels que «l’amour», «la vie de famille heureuse» et «la propreté».

La séparation psychologique avec les deux parents est particulièrement utile pour les jeunes hommes, et celle avec le père pour les jeunes femmes. Les pères sont favorables à la séparation avec aussi bien les garçons que les filles, les encouragent à devenir indépendants de leur approbation, du jugement et de la position parentale.

Selon ses auteurs, les résultats de cette étude permettront de développer des programmes d’assistance psychologique différenciée pour les jeunes hommes et les jeunes femmes afin de les aider à être responsables pour se former indépendamment et réaliser des plans et objectifs dans divers domaines de leur vie.

«Nous avons réussi à révéler les particularités de la séparation psychologique avec leurs parents des jeunes hommes et des jeunes femmes issus de familles parentales traditionnelles. Cela contribue à la compréhension théorique des lois psychologiques et des voies de formation de la personnalité à l’âge des études», a déclaré à RIA Novosti Anna Litvinova, maître de conférences du département des fondations scientifiques de psychologie extrême de la MGPPU.

Par la suite, les chercheurs prévoient d’étudier les processus de séparation psychologique en tant que ressource pour aider à l’établissement d’objectifs chez les étudiants issus de différents types de famille: monoparentale, en difficulté, interethnique, chaque type de famille ayant ses propres tensions et contradictions internes.

Lire aussi:

«J’ai fait une bêtise mais elle n’a pas souffert»: l’ex-compagnon de la femme tuée à Alençon se livre
Un mort et plusieurs blessés après une fusillade dans l’Arizona
Alexeï Navalny interpellé à son retour en Russie
Une vingtaine de voyous s’attaquent aux pompiers de la Drôme avec des tirs de mortiers et des pierres
Tags:
éducation, enfants, famille, parents, psychologie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook