Société
URL courte
Par
2823
S'abonner

Un sweat-shirt représentant Adolf Hitler a été retiré de la plateforme de vente en ligne Vova, à la suite de plaintes émanant du Centre Simon-Wiesenthal.

Un sweat-shirt à capuche à l’effigie d’Hitler, vendu sur la plateforme Vova, a suscité l’indignation du Centre Simon-Wiesenthal, à en croire un communiqué diffusé par l’ONG. Le vêtement était proposé sur le site marchand sous la mention «Casual Adolf Hitler. Illustration amusante. Sweat à capuche. Nouvelle mode homme».

L’article a été pointé du doigt par le Centre Simon-Wiesenthal, qui a écrit au siège de Vova à Londres ainsi qu’à ses bureaux de Paris et Hong Kong. Outre la mise en vente, l’organisation juive reproche à la plateforme d’avoir laissé passer le terme «amusant» (funny) dans le descriptif du vêtement.

Le Centre Simon-Wiesenthal accuse Vova d’«avoir trahi sa mission», alors que la plateforme «se targe de fournir des produits de haute qualité provenant des entreprises les plus fiables du monde».

Demande de retrait

L’ONG a demandé à la plateforme de ne plus vendre l’article et de «détruire toutes les fournitures», de peur que le produit ne devienne «un symbole de la haine néonazie et du suprématisme blanc».

«La banalisation de cet archétype de la haine et de la discrimination est blessante […] Des excuses sont dues à la communauté juive», a déclaré Shimon Samuels, directeur du Centre Simon-Wiesenthal dans un communiqué.

Ce 28 décembre, la page Internet proposant le sweat-shirt n’était plus active.

Lire aussi:

«C'est de la…»: le chef sortant du Pentagone se lâche en parlant du chasseur F-35
François Bayrou amené à se justifier sur une photo de lui sans masque dans un aéroport apparue sur les réseaux
Rouée de coups et laissée nue en pleine nuit au bord de la route
Tags:
vente en ligne, vêtements, sweat, antisémitisme, Centre Simon Wiesenthal, Adolf Hitler
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook