Société
URL courte
Par
11810
S'abonner

Le neurologue et psychiatre attaché au ministère russe de la Santé Eugène Brune a averti des conséquences négatives que la consommation de champagne pour enfants pouvait avoir à l’avenir. Interrogé par Sputnik, il a mis en garde qu’en buvant cette boisson, l’enfant peut s’habituer à l’idée de consommer de l’alcool dès l’enfance.

Aussi surprenant que cela puisse paraître, le champagne pour enfants n’est pas si anodin que cela. Cette boisson non alcoolisée représente un risque en initiant les enfants au rite de boire de l’alcool dès le plus jeune âge, a déclaré le neurologue et psychiatre attaché au ministère russe de la Santé Eugène Brune, interrogé par Sputnik.

«Nous ne pouvons pas prédire avec certitude quel effet cela aura sur le sort de cet enfant en particulier. Mais […] vous devez bien comprendre que vous l’initiez à l’alcoolisme», a-t-il expliqué.

Selon lui, c’est à un âge préscolaire que les enfants prennent des habitudes comportementales, il sera donc difficile d’expliquer à un enfant qui a bu de l’alcool pour enfants à un âge précoce les méfaits des boissons alcoolisées plus tard.

L’expert ministériel a rappelé que de 10 à 20% des enfants sont porteurs d’un facteur de risque génétique ou congénital d’alcoolisme. À cet égard, une telle publicité pour l’alcool sous forme de champagne pour enfants peut avoir de vraies conséquences négatives à l’avenir.

Ainsi, il a recommandé de remplacer le champagne pour enfants par du soda ou bien par une boisson sucrée aux fruits. M.Brune s’est également prononcé pour une séparation des tables accueillant des adultes de celles réservées aux enfants.

Lire aussi:

Londres envoie des patrouilles près de Jersey après les menaces de Paris
Policier tué à Avignon: de nouveaux détails sur la victime et l’opération
Un sondage révèle quelle proportion de Français approuvent l’idée d’un pass sanitaire
Accident de laboratoire à l’origine du Covid-19: et si c’était vrai?
Tags:
enfants, alcool
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook