Société
URL courte
Par
298171
S'abonner

Les cadavres de nombreux étourneaux ont été retrouvés dans les rues de Rome la nuit du 31 décembre, indique Roma Today. Ils auraient pu être effrayés et désorientés par le bruit des pétards et des feux d’artifice au point de s’écraser contre des fenêtres et des câbles à haute tension, voire mourir de peur.

Des centaines d’étourneaux morts ont été découverts dans les rues du centre-ville de Rome le 31 décembre, indique Roma Today.

Postées sur les réseaux sociaux, les images montrent des corps d’oiseaux éparpillés par terre.

Effrayés et désorientés par le bruit des feux d’artifice, les étourneaux ont pu s’écraser contre des fenêtres et des câbles à haute tension, poursuit le quotidien.

Cité par Associated Press, l'Organisation internationale pour la protection des animaux (OIPA) a partagé cette hypothèse en indiquant que le quartier concerné était verdoyant et utilisé par de nombreux oiseaux pour nicher.

«Il est possible qu’ils soient morts de peur. Ils peuvent voler ensemble et se heurter les uns contre les autres, ou heurter des fenêtres ou des lignes électriques. N'oublions pas qu'ils peuvent aussi mourir de crise cardiaque», a déclaré Loredana Diglio, porte-parole de l'organisation.

L’OIPA a appelé à de nombreuses reprises à interdire l’utilisation des pétards et feux d’artifice:

«Chaque année nous le répétons: la vente de pétards et de feux d'artifice doit être interdite», indique le président de l’organisation, Massimo Comparotto, cité par Roma Today. Comme aucun contrôle n’est fait, «nous comptons chaque années des centaines de spécimens morts et blessés dans la nature, ainsi que de nombreux animaux de compagnie blessés ou perdus», a-t-il ajouté.

Lire aussi:

«J’ai fait une bêtise mais elle n’a pas souffert»: l’ex-compagnon de la femme tuée à Alençon se livre
Alexeï Navalny interpellé à son retour en Russie
Un mort et plusieurs blessés après une fusillade dans l’Arizona
Tags:
Nouvel An, feu d'artifice, oiseaux, Italie, Rome
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook