Société
URL courte
Par
91728
S'abonner

L'incident de Rendlesham peut avoir une explication plus banale que les passionnés d’extraterrestres ne le pensent. Selon un ancien membre du SAS, lui et d’autres soldats de l’unité ont fait passer des lumières colorées pour des ovnis pour ainsi se venger de soldats américains.

Alors que plus de 40 ans sont passés après que des militaires américains ont dit avoir observé des phénomènes inexpliqués près de la base aérienne de Woodbridge, dans la forêt anglaise de Rendlesham, des chercheurs d’extraterrestres sont toujours à la recherche de la vérité.

Cependant, les ovnis de Rendlesham peuvent avoir des origines bien terrestres. C’est notamment une lettre d’un ancien soldat du Special Air Service (SAS) envoyé au docteur David Clarke, passionné par le sujet, qui livre des détails inattendus sur ce qui s’est passé à Noël en 1980 dans le comté de Suffolk.

Dans cette lettre, citée par le tabloïd britannique Sun, l’homme prétend que les forces spéciales britanniques voulaient tester la vulnérabilité de la base de Woodbridge où à l’époque des ogives nucléaires américaines étaient déployées.

Pour cela, en août 1980, son unité a effectué pendant la nuit une chute libre depuis un avion à haute altitude au-dessus du Suffolk. Leurs parachutes noirs ont été conçus pour être invisibles depuis la terre. Mais l'équipement radar américain était plus sensible que les Britanniques ne le pensaient. Une fois qu’ils ont atterri à l'intérieur du périmètre de la base, les militaires américains les ont arrêtés.

Bien qu’il s’agisse d’un exercice ordinaire, les Américains ont réagi de manière agressive et ont passé les intrus à tabac et leur ont fait subir un interrogatoire de 18 heures. Refusant de croire que les parachutistes étaient des militaires britanniques, ils les ont traités à plusieurs reprises d’«extraterrestres».

Les hommes du SAS n'ont été relâchés que lorsque le ministère de la Défense a exigé leur libération. Indigné par ce traitement, les militaires ont décidé de se venger de manière originale.

«Ils nous ont appelés extraterrestres. Bien, avons-nous pensé, nous leur montrerons à quoi ressemblent vraiment les extraterrestres», a raconté l’ancien militaire.

La vengeance

Ainsi, leur unité s’est préparée à truquer des lumières colorées et des fusées éclairantes autour de la forêt. Des ballons noirs à l'hélium étaient également attachés à des cerfs-volants radiocommandés pour faire vibrer les cimes des arbres. Dans les jours qui ont suivi Noël, lorsque que l'ambiance à l'intérieur de la base était plus détendue, l’opération a été lancée. Comme le prouve la suite des événements, cette farce s'est avérée plus convaincante que les soldats ne l’espéraient.

Cependant, le colonel à la retraite de l'US Air Force Charles Halt, commandant adjoint de la base qui enquêtait à l’époque sur l’incident, a fustigé des affirmations «idiotes» selon lesquelles le SAS était derrière l’un des plus grands mystères du Royaume-Uni.

Il a notamment déclaré au Sun que le SAS devait avoir honte de ces déclarations. Selon lui, des engins «étaient clairement sous contrôle intelligent» et le niveau de radioactivité sur le site était «nettement supérieur à la moyenne».

Lire aussi:

Etrange ballet d’objets lumineux dans le ciel d’Alger
La Russie proscrit l'hydroxychloroquine contre le Covid-19
Décrue de l’épidémie: le miracle Macron a-t-il eu lieu?
Nouvelle menace iranienne: «Israël peut être détruit en une seule opération»
Tags:
Special Air Service (SAS) britannique, Royaume-Uni, ovnis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook