Société
URL courte
Par
7142
S'abonner

L’auteur d’une série de cambriolages ayant eu lieu en Allemagne a été interpellé près d’une décennie après les faits, trahi par son ADN. En effet, en visitant l’un des logements, il s’était permis de mordre dans une saucisse, sans la manger complètement, offrant une aide précieuse aux enquêteurs.

La police de Rhénanie-du-Nord-Westphalie, dans l’ouest de l’Allemagne, a pu résoudre une série de cambriolages datant de 2012 après avoir reçu des mains de collègues français un échantillon d’ADN à comparer avec celui laissé par le malfrat, relate le quotidien allemand Bild.

En effet, lors du coup pendant lequel il s’est introduit dans cinq logements de la ville de Gevelsberg, le cambrioleur a apparemment eu faim et s’est permis de grignoter une saucisse mais sans la manger en entier. C’est justement cela qui a permis aux enquêteurs de prélever l’échantillon d’ADN.

Neuf ans d’attente

N’ayant pas trouvé de correspondance entre l’ADN en question et ceux répertoriés dans la base de données, l’enquête est restée irrésolue jusqu’à ce que la France n’apporte sa contribution.

Les policiers français ont envoyé à leurs collègues teutons des informations sur l’auteur d’une infraction dans l’Hexagone, un Albanais de 30 ans. L’ADN de ce dernier correspondait à celui qui dormait dans les tiroirs depuis 2012.

Lire aussi:

Repas clandestins: deux personnalités dévoilent publiquement leur expérience
Il donne des coups de pied à une voiture de police de Sevran, son interpellation dégénère – vidéo
«Affaire Rafale»: le scandale de trop pour le Parquet national financier?
Tags:
ADN, crimes, Allemagne
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook