Société
URL courte
Par
32386
S'abonner

Le musée d'histoire de Paris, le musée Carnavalet, a décidé de supprimer les chiffres romains d’une partie de ses cartels pour ne pas créer un «obstacle à la compréhension». Les visiteurs pourront dorénavant lire des Louis 15 et Henri 4.

Après quatre ans de travaux, le musée Carnavalet, consacré à l’histoire de Paris, rouvre ce printemps. La grande nouveauté: l’administration a décidé de supprimer partiellement les chiffres romains de ses panneaux explicatifs, écrit le Figaro.

«Nous faisons tous le constat que les visiteurs lisent peu les textes dans les salles, surtout s’ils sont trop longs. Ils ont aussi tendance à zapper et à picorer», remarque Noémie Giard, responsable du service des publics du musée.

Tous les textes ont été raccourcis et simplifiés, trois niveaux de cartels ont été introduits. La taille des textes des nouveaux cartels est de 1500 signes maximum, les chiffres romains ont été remplacés par les chiffres arabes pour l’écriture des siècles, mais les noms des rois comportent toujours des chiffres romains. C’est sur les panneaux dits d’accessibilité universelle, dont le texte est de 300 signes, que le visiteur pourra lire Henri 4 ou Louis 15.

La version espagnole des panneaux maintient les chiffres romains, car «en Espagne, ne pas les utiliser est considéré comme une faute d’orthographe», explique le musée au Figaro.

«Nous ne sommes pas contre les chiffres romains, mais ils peuvent être un obstacle à la compréhension», souligne Noémie Giard.

Il y a quelques années, le Louvre a aussi renoncé à la numérotation antique pour désigner les siècles, au motif que les étrangers et une majorité des Français ne savaient plus les déchiffrer. Pourtant les noms des rois s’écrivent avec des chiffres romains.

«Les enfants adorent apprendre les chiffres romains»

Une mesure qui consterne des enseignants. «Les enfants adorent apprendre les chiffres romains en primaire, car ils prennent cela comme un jeu», regrette François Martin, enseignant et président de la Coordination d’enseignants en langues anciennes (Cnarela). Il assure que la lecture des chiffres romains, au moins jusqu’à trente, reste facile.

Faible niveau en mathématique

Selon une enquête du Département d’études statistiques du ministère de l’Éducation (Depp) publiée fin 2020, les élèves de CM2 ne brillent pas en calcul. Les enfants ont répondu sur tablette à 291 questions et leurs résultats ont été comparés à ceux obtenus lors des deux dernières études menées sur le sujet, en 2008 et 2014. «Alors qu’entre 2008 et 2014, le score moyen était resté stable, il baisse de 17 points en 2019 pour atteindre 232 points», révèle le Depp. 17% d’entre eux, par exemple, ne maîtrisent pas l’utilisation des retenues dans les soustractions. Uniquement 14% des élèves sondés ont acquis la majeure partie des connaissances et des compétences exigibles en fin d'école.

Selon une autre étude publiée en décembre 2020 par l’Association internationale pour l’évaluation de la réussite éducative (IAE), organisme scientifique basé aux États-Unis, les élèves français en classe de CM1 sont, en maths et en sciences, parmi les moins bons de l’Union européenne. Ils affichent un score de 485 points en mathématiques et 488 en sciences, en deçà de la moyenne internationale (529 et 526 respectivement) et de la moyenne européenne (527 en maths, 522 en sciences). L’enquête dite TIMSS a été réalisée auprès de dizaines de milliers d’enfants en quatrième année de scolarité obligatoire (CM1 en France), dont quelque 4.000 en France.

Lire aussi:

Pass sanitaire: des sanctions «totalement disproportionnées» pour les récalcitrants?
L'efficacité du vaccin de Pfizer est tombée à 39% face au variant Delta, constate Israël
Le gouvernement fait revoter les députés en pleine nuit pour imposer le pass sanitaire à l’hôpital
Tags:
musée, calculs, mathémathiques, école
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook