Société
URL courte
Par
16243
S'abonner

Inquiets de la propagation du virus, les Français assurent qu'ils se feront vacciner dès que possible et se déclarent favorables au confinement annoncé la veille par l’exécutif. Néanmoins, parmi les personnes directement concernées par les nouvelles mesures, le taux d’approbation est moins fort, révèle un sondage pour LCI.

Face à la progression de l'épidémie de Covid-19, Jean Castex a annoncé le 18 mars de nouvelles restrictions: un confinement de quatre semaines à partir de vendredi pour 16 départements, dont Paris et sa région.

D’après un sondage Harris Interactive réalisé pour LCI, 71% des Français approuvent cette décision. Cependant, cette proportion chute jusqu’à 58% lorsque la même question est uniquement posée aux personnes concernées par les nouvelles mesures.

Une majorité écrasante (82%) se déclare inquiète de la propagation du virus, un chiffre stable depuis février.

Quant à la vaccination, 66% des Français assurent qu'ils se feront vacciner dès que possible. Plus généralement, 57% des personnes interrogées disent avoir confiance dans les vaccins.

Par ailleurs, 57% des Français pensent qu'il n'y aura pas de confinement généralisé sur l'ensemble du territoire. Un chiffre en progression, car il y a un mois, seuls 46% des Français pensaient possible d’éviter un confinement général.

Le sondage a été réalisé à l'issue de la conférence de presse du 18 mars de Jean Castex sur un échantillon de 1.376 personnes.

«La situation épidémique se dégrade»

Après un long plateau, ces deux dernières semaines, la situation sanitaire s'est détériorée, poussant le gouvernement français à imposer de nouvelles restrictions. La veille de l’annonce de Castex, le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal a admis à la sortie d’un conseil de sécurité que «la situation épidémique se dégrade».

Outre en Île-de-France, le confinement sera introduit dans les Hauts-de-France ainsi que dans les départements des Alpes-Maritimes, de la Seine-Maritime et de l'Eure, soit pour 21 millions d'habitants.

Dans cette zone, les commerces et rayons non essentiels devront rester fermés dès samedi, mais les librairies et disquaires pourront rester ouverts, ce qui ne sera pas le cas des coiffeurs.

Les écoles et collèges resteront également ouverts, mais les lycées basculeront tous en «demi-jauge». Ces restrictions seront en place pour quatre semaines et pourraient être étendues à d'autres parties du territoire selon l'évolution du virus, a prévenu le Premier ministre.

Dans le reste du pays, le couvre-feu passe à 19h00, au lieu de 20h00.

Lire aussi:

«Danger pour la France», «guerre d’influence»: Jordan Bardella dézingue la Turquie d’Erdogan
Le centre d'enrichissement de Natanz touché par un acte «terroriste antinucléaire», selon Téhéran
Quand Erdogan dit ce que Zelensky veut entendre: des politiques criméens commentent le soutien turc
Tags:
confinement, Jean Castex, restrictions, vaccination
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook