Société
URL courte
Par
128010
S'abonner

À sa grande surprise, le Républicain américain Richard Grenell a été brièvement qualifié par le moteur de recherche Google de «Président des États-Unis depuis 2021». Le fonctionnaire n’a pas manqué d’humour et annoncé rapidement plusieurs décrets tout en assurant qu’il allait «courir dans l’escalier sans trébucher».

Les algorithmes qui gèrent le moteur de recherche Google ne garantissent pas forcément l’exactitude des résultats affichés. En effet, parfois ils conduisent à des erreurs vraiment surprenantes. Ainsi, des internautes ont récemment remarqué que le nom du Républicain américain Richard Grenell avait été associé pendant quelque temps au poste de chef d’État.

Des captures d’écran mises en ligne montrent que l’homme est «Président des États-Unis depuis 2021». La faute a été corrigée samedi et Richard Grenell est désormais «ancien directeur du renseignement national par intérim». Il s’agit en effet du poste que l’homme a occupé pendant quelques mois durant le mandat de Donald Trump.

​Ses «ordres exécutifs»

Profitant de l’occasion d’être le «Président américain», l’homme a d’abord annoncé sur Twitter qu’il allait publier ses «décrets exécutifs» et qu’il allait «courir dans l’escalier sans trébucher», en référence à Joe Biden qui avait à plusieurs reprises trébuché en montant dans Air Force One la veille, vendredi 19 mars.

​Toujours pour blaguer, il a «ordonné» de construire «plusieurs usines de dessalement» et «de nouvelles centrales nucléaires» en Californie.

Des lapsus de Google

Ce n’est pas la première fois que Google affiche des informations erronées. Ainsi début juin 2018, il avait indiqué le nazisme comme l’une des idéologies officielles du parti républicain de Californie, provoquant l’indignation de certains de ses membres.

Alors Google avait expliqué qu’il ne s’agissait pas du résultat d'«une modification manuelle» mais d’un acte de «vandalisme» commis contre l’article Wikipédia d’où avait été tirée l’information.

​Une enquête du magazine américain Atlantic publiée en 2019 révèle que 62% des personnes qui cherchent des informations sur leurs appareils mobiles se bornent à regarder seulement le panneau de connaissance sans les vérifier en les croisant avec d’autres sources.

Précédemment les utilisateurs russes de Google Translate ont remarqué que le service traduisait la phrase «Thank you, Mr President» par «Спасибо, Владимир Владимирович» («Merci, Vladimir Vladimirovitch») renvoyant au prénom de Vladimir Poutine. L'erreur n'a pas tardé à être corrigée.

Lire aussi:

Le Conseil constitutionnel valide l'extension du pass sanitaire mais censure l'isolement obligatoire
Un ministre assure que l’État prendra en compte les «remarques» du Conseil constitutionnel, pourtant obligatoires
Le fils du chah d'Iran exhorte l'Occident à donner le coup de grâce à la République islamique
Tags:
États-Unis, Donald Trump, Joe Biden, Google
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook