Société
URL courte
Par
1173
S'abonner

Les masques jetés par terre sont devenus un fléau dans les grandes villes depuis que la pandémie de Covid-19 a éclaté. Tandis que les gouvernements tentent de freiner cette incivilité par des amendes, une graphiste néerlandaise a pensé à un autre système: fabriquer des masques qui, plantés dans le sol, donneront des fleurs.

Les masques de protection sont devenus des accessoires incontournables de notre tenue depuis que l’épidémie de Covid-19 a frappé le monde. De ce fait, de grandes entreprises, des designers mais aussi des écologistes se sont engagés dans leur production, chacun poursuivant sa propre idée et tentant de proposer une offre unique. C’est le cas des masques biodégradables de la Néerlandaise Marianne de Groot-Pons, graphiste de profession, dont les créations se transforment en fleurs.

Посмотреть эту публикацию в Instagram

Публикация от Marie Bee Bloom (@mariebeebloom)

Aspect écologique

Les couches en papier de riz, contenant des graines, sont fixées au visage à l'aide d'un cordon de laine de mouton plutôt qu’avec les élastiques d'habitude utilisés sur les masques chirurgicaux traditionnels. Marianne a fait des efforts supplémentaires pour s'assurer que tous les composants sont écologiques, y compris l'encre utilisée pour imprimer le logo et la colle qui maintient les graines en place.

Lorsqu’une personne prévoit de ne plus utiliser son masque, elle peut tout simplement le détacher des cordons de laine et le planter dans la terre ou dans un pot.

De cette manière, même si le masque est jeté par terre, il causera moins de dommages à l'environnement.

Посмотреть эту публикацию в Instagram

Публикация от Marie Bee Bloom (@mariebeebloom)

Rayon de livraison

Actuellement, les masques sont disponibles seulement aux Pays-Bas, en Allemagne et en Belgique. Contactée par Sputnik, la productrice a confirmé que pour l’heure, des livraisons en France n’étaient pas encore prévues. Toutefois, à l’avenir elle a pour plan d’élargir son rayon d’action.

Amendes pour abandon de masques sur la voie publique

Sur son site, Marianne de Groot-Pons indique que cette idée de créer des masques 100% biodégradables l’a frappée après avoir observé pendant un moment la tendance de les jeter par terre.

Ce nouveau délit a été remarqué aussi en France ou encore à Monaco en 2020. Dans une tentative d’y faire face, le gouvernement français a introduit une amende de 135 euros pour abandon de masque sur la voie publique, alors qu’à Monaco, le montant d’une telle contravention peut aller jusqu’à 300 euros.

Lire aussi:

Une rencontre entre Parly et son homologue britannique aurait été annulée sur fond de crise des sous-marins
Un homme frappé au sol par un policier lors d'une intervention en Seine-Saint-Denis, ouverture d'une enquête - vidéo
Un avion militaire s'écrase dans une zone résidentielle au Texas - images
Tags:
masques, écologie, santé, Covid-19, environnement
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook