Société
URL courte
Par
1221
S'abonner

Les divers confinements ont modifié les habitudes d’achat et de consommation des Français. Parmi les produits plébiscités, le lait et ses dérivés reviennent sur le devant de la scène.

Après plusieurs années en berne, la consommation de lait a augmenté de près de 5% en 2020, dans le sillage des différents confinements, selon les chiffres de L'Établissement national des produits de l'agriculture et de la mer, FranceAgriMer. Une dynamique que l’organisme met sur le compte du «développement forcé de la consommation à domicile».

«La fermeture de la restauration commerciale pendant presque la moitié de l’année, le confinement du printemps, puis dans une moindre mesure celui de l’automne […] sont autant de facteurs qui ont contribué à l’accroissement des achats des ménages français pour leur consommation à leur domicile principal en 2020», explique FranceAgriMer dans un communiqué.

Le lait, bu notamment au petit-déjeuner, a ainsi profité d’un changement dans les habitudes d’achat des Français. D’autres produits laitiers, ayant l’avantage d’être «stockables et basiques», ont également vu leur consommation augmenter, comme la crème ou le beurre. Un «phénomène de stockage» s’est en effet mis en place lors du premier confinement, engendrant une hausse des achats, au détriment des produits ultrafrais.

L’achat de fromages s’est également accentué pendant le confinement, enregistrant une hausse de 14% en mars. Pour des raisons sanitaires, les Français ont eu tendance à se fournir dans les rayons libre-service, plutôt qu’à la coupe, précise l’office agricole. 

Retour derrière les fourneaux

Avec le confinement, les Français ont également eu le loisir de passer plus de temps en cuisine, ce qui a pu profiter aux ventes de lait.

«Gâteaux, flans, purées, sauces béchamel… Nous avons utilisé beaucoup de lait, notamment de lait entier, dont les volumes ont bondi de 11% l’an dernier», explique au Parisien Anne Charlès-Pinault, directrice générale de Lactel.

Les matières grasses, comme le beurre ou les crèmes, particulièrement celles longue conservation, ont aussi profité de ce phénomène, de même que la margarine, pourtant en repli depuis plusieurs années.

Ce n’est pas la première fois que les observateurs constatent des hausses soudaines de consommation depuis le début de la pandémie. D’autres produits ont en profité, notamment dans le secteur des loisirs, où les ventes de jeux vidéo ont atteint des niveaux historiques, de même que celle de… guitares! Crise sanitaire oblige, les fabricants de savon, notamment de savon de Marseille, se sont aussi «frotté les mains». Même constat pour les fabricants d’haltères depuis la fermeture des salles de sports.

Des hausses de la consommation qui ont même fait craindre des pénuries dans certains cas. À Hong Kong comme au Japon, des rumeurs sur l’approvisionnement en papier toilette ont poussé les habitants à se ruer en masse dans les magasins pour s’en procurer. Aux États-Unis, ces pénuries de papier ont par ailleurs entraîné de nombreux problèmes de canalisation, les habitants jetant diverses sortes d’objets dans leurs toilettes.

Lire aussi:

«Danger pour la France», «guerre d’influence»: Jordan Bardella dézingue la Turquie d’Erdogan
Le centre d'enrichissement de Natanz touché par un acte «terroriste antinucléaire», selon Téhéran
Quand Erdogan dit ce que Zelensky veut entendre: des politiques criméens commentent le soutien turc
Tags:
confinement, Covid-19, crème, beurre, fromages, produits laitiers, lait
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook