Société
URL courte
Par
73210
S'abonner

Une fête privée rassemblant plusieurs artistes et une centaine d’invités a eu lieu dans le Finistère samedi. Les organisateurs assurent que l’événement s’est tenu dans le respect des restrictions sanitaires. L’une des organisateurs de la soirée est médecin dans un Ehpad. Le parquet de Brest a ouvert une enquête.

Malgré les restrictions sanitaires et le couvre-feu en vigueur, samedi 8 mai, un couple de Saint-Thégonnec (Finistère) a organisé chez eux une fête réunissant une centaine de personnes, relate France Bleu Breizh Izel.

Selon le couple, la fête a eu lieu dans le respect des gestes barrières, avec distanciation et gel hydroalcoolique, confirmant la présence de 116 invités et précisant que l’entrée était libre.

Mais voilà, la version des gendarmes n’est pas la même. Ils pointent en effet l’absence de masques et soulignent que 150 voitures étaient stationnées près du lieu de la soirée, ce qui ne corrobore pas la version des 116 invités. Enfin, selon eux, l’entrée était payante à hauteur de 20 euros.

Pendant la soirée plusieurs artistes se sont produits devant les invités.

Les participants sont arrivés avant 19 heures et ont passé la nuit dans un camping mis en place, de telle sorte que le couvre-feu toujours en vigueur de 19h à 6 heures puisse être respecté.

L’organisatrice, médecin dans un Ehpad

Suite à l’événement, le parquet de Brest a ouvert une enquête pour «mise en danger de la vie d’autrui». Le couple d’organisateurs a été convoqué lundi après-midi à la brigade de gendarmerie de Plourin-lès-Morlaix. Selon Franceinfo, la femme est médecin dans un Ehpad de Morlaix.

Actuellement, les gendarmes se penchent sur le nombre exact de participants. De plus, le couple pourrait être poursuivi pour activité professionnelle non rémunérée, poursuit France Bleu Breizh Izel.

Des procès-verbaux ont été dressés pour défaut de contrôle technique ou ivresse sur la voie publique.

Une autre soirée clandestine

Le même jour, dans la nuit du 8 au 9 mai, un événement similaire a eu lieu à Binic-Étables-sur-Mer, dans le département voisin des Côtes-d’Armor.

Sur 200 fêtards, 60 ont été verbalisés et les deux organisateurs présumés placés en garde à vue. Le matériel et 800 euros de recettes ont été saisis.

Lire aussi:

«Ils profitaient des USA»: Trump se lâche contre Macron et les dirigeants européens
Francis Lalanne choque en liant le malaise cardiaque d’Eriksen au vaccin anti-Covid
Le geste désespéré d’un Algérien en situation irrégulière qui voulait quitter la France
Tags:
Finistère, fête, soignants, restrictions, couvre-feu
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook