Société
URL courte
Par
17264
S'abonner

Malgré les efforts de Facebook pour promouvoir la vaccination, des utilisateurs peuvent toujours apposer sur leur photo de profil un «cadre» signalant une prise de position anti-vaccin que le réseau social a promis de supprimer.

Alors que depuis mi-février Facebook interdit de publier des messages anti-vaccin sur sa plateforme, il est toujours possible d’exprimer en plusieurs langues, y compris en français, son désaccord avec la campagne vaccinale.

Pour cela, il suffit de cliquer sur sa photo de profil et de sélectionner l’option «ajouter un décor» pour découvrir qu’il existe toujours plusieurs encadrements du genre, dont «j’ai confiance en mon système immunitaire. Pas de vaccin. Mon ADN, mon choix».

Le 11 mai, Facebook a annoncé sur son blog avoir supprimé au cours de la pandémie plus de 16 millions de contenus pour violation des règles sur la désinformation concernant le Covid-19 et la campagne de vaccination.

Interrogé par la chaîne américaine CNBC, un porte-parole de Facebook a déclaré le 14 mai que la société «s'efforçait de supprimer de ses options de cadre les variantes du message qui apparait sur des photos de profil d’utilisateurs».

«Pour certains, les contenus ne violent pas ces règles, mais peuvent décourager quelqu'un à se faire vacciner. Nous réduisons ainsi leur distribution sur Facebook et les supprimons des recommandations sur Facebook et Instagram», indique le géant des réseaux sociaux.

Facebook en guerre contre la désinformation

Bien que le porte-parole n'ait pas fourni de détails sur le nombre d’internautes qui utilisent ces cadres anti-vaccin et leur durée d’activité, il s’est félicité du fait que les cadres préconisant la vaccination ont été utilisés par plus de cinq millions d’internautes dans le monde. D’après lui, plus de 50% des utilisateurs aux États-Unis ont déjà vu quelqu'un utiliser un cadre en faveur de la vaccination.

Mi-février, Facebook a lancé une campagne pour combattre entre autres la désinformation sur le Covid-19 et les vaccins. L’entreprise de Mark Zuckerberg avait alors promis de supprimer tout contenu affirmant qu’«un produit autre qu’un vaccin peut immuniser contre cette maladie», promouvant «des traitements alternatifs ou une immunité naturelle», félicitant «les personnes qui refusent la vaccination» ou encourageant «le rejet des vaccins sans justifications ou conseils médicaux».

Lire aussi:

Orage dans le Doubs: des grêlons géants brisent tout – photos
Paris: une femme heurtée par une trottinette électrique est dépouillée avant de mourir
Covid-19: «la stratégie de la peur», dernier outil d’«une élite dépassée»? – vidéo
Tags:
Covid-19, vaccination, vaccin, Facebook, États-Unis, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook