Société
URL courte
Par
1914203
S'abonner

Pour lutter contre le financement du terrorisme, la Banque postale a durci ses règles de versements en liquide. Elle exige à ses clients de prouver l’origine de leurs fonds. Il a ainsi été demandé à un habitant de l’Ariège d’où venaient les 66 centimes qu’il voulait déposer sur son compte.

Un habitant de Foix, dans l’Ariège, est allé déposer 66 centimes sur son compte mais a fait face à une question inattendue. Un guichetier lui a ainsi demandé l’origine des fonds, relate La Dépêche du Midi.

«Il y a quelques jours, je suis allé déposer 66ct sur mon compte à la Banque postale, parce que je savais qu’un prélèvement était prévu et que j’aurais 66 centimes de découvert si je ne faisais rien», a raconté l’homme au quotidien.

Un employé lui a toutefois demandé de préciser d’où provenaient ces fonds.

«C’est impossible de répondre et, en plus, ça vous donne le sentiment d’être un suspect», s’est indigné le client.

Contacté par le média, la Banque postale a précisé que cet homme était «bien connu du bureau de Poste» et qu’«il vient souvent déposer un peu de monnaie».

L’établissement bancaire a noté qu’en février 2020 quelques changements avaient eu lieu dans la procédure concernée, l'employé ne faisant donc qu'appliquer la réglementation.

«Les conditions de dépôt ont évolué en février 2020, pour contrer le financement du terrorisme notamment. Désormais, pour tout dépôt de 1.500 euros ou moins, il est demandé au client de fournir une pièce d’identité et de remplir un formulaire où est notamment demandée l’origine des fonds», a souligné l’interlocuteur.

Il a également indiqué que la personne n’«a aucune obligation de se justifier», mais a tenu à préciser qu’il s’agissait «d’une obligation légale».

Une lourde sanction en 2018

De telles mesures ont été prises après que la Banque postale a écopé en décembre 2018 d’une amende de 50 millions d'euros pour des manquements dans son dispositif de lutte contre le financement du terrorisme, d’après Les Échos. L’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR) avait détecté «une carence grave du dispositif de détection».

Blanchiment d'argent

Afin de lutter contre le blanchiment d'argent, de nouvelles règles ont été instaurées.

Selon Le Parisien, la filiale de La Poste a durci en février 2020 les modalités de versements en liquide effectués au guichet pour alimenter des comptes courants postaux ou des livrets A. L’établissement exige que ses clients prouvent l’origine des fonds qu’ils déposent en espèce.

Lire aussi:

La France constate une forte baisse du nombre de nouveaux cas quotidiens de Covid-19
Troisième dose de vaccin: «Cela fait partie du plan de développement économique et actionnarial des labos»
Darmanin proscrira les mains courantes pour lutter contre les violences conjugales: «Inutile mais, en plus, dangereux»
Tags:
France, banques, terrorisme, financement, blanchiment d'argent
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook