Société
URL courte
Par
Évacuations dans le chaos à l'aéroport de Kaboul, août 2021 (84)
16795
S'abonner

Le candidat à la primaire écologiste veut que l’UE active la directive de protection temporaire pour les réfugiés afghans et les accueille «sans limite». Plusieurs maires écolos s’y sont déjà dits favorables. Le RN a quant à lui lancé une pétition pour bloquer ce processus.

Une semaine après l’entrée des talibans* dans Kaboul, de nombreux Afghans cherchent à fuir le pays et à gagner l’Europe. Dans ce contexte, la question de l’accueil des réfugiés a pris de l’ampleur.

D’après Yannick Jadot, député européen EELV, la France doit massivement évacuer les Afghans.

«Est-ce qu’on discute avec ceux qui détiennent le pouvoir à Kaboul – je ne vais pas dire "celles et ceux" car les femmes sont effacées par ce régime? Oui. Mais discuter pour quoi? Pour permettre l’évacuation des femmes, des filles, des hommes menacés, sans limites», a-t-il fait savoir ce 23 août sur BFM TV.

Concernant le nombre de réfugiés, selon ses estimations «ce seront des dizaines de milliers de personnes, pas plus».

​La semaine dernière, suite à l’allocution d’Emmanuel Macron, plusieurs maires EELV, notamment les maires EELV de Éric Piolle (Grenoble), Pierre Hurmic (Bordeaux), Grégory Doucet (Lyon), Jeanne Barseghian (Strasbourg), Emmanuel Denis (Tours), Anne Vignot (Besançon), se sont déclarés pour l’accueil de réfugiés.

Pour sa part, le Rassemblement national s’oppose à cette idée et a lancé une pétition pour stopper «l’accueil massif» des exilés.

​Procédure accélérée

Yannick Jadot s’est dit pour l’activation de procédures accélérées d’accueil de réfugiés au sein de l’UE. Cette directive, adoptée en 2001, prévoit «aussi rapidement que possible» l’octroi de protection pour une année.

«Nous nous battons aujourd’hui pour que l’Union européenne active la directive de protection temporaire. C’est dans le droit européen. Ça nous permet d’accueillir ces groupes menacés.»

Sans parler de procédures accélérées, la Commission européenne a déjà exhorté tous les pays, en principe européens, à accueillir une partie des réfugiés afghans exfiltrés de Kaboul. «J'appelle tous les États qui ont participé aux missions en Afghanistan, les Européens et les autres, à accorder des quotas d'accueil suffisants [...] pour que collectivement, nous puissions venir en aide à ceux qui ont besoin de protection», a lancé le 21 août lors d’un déplacement en Espagne la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen. Elle a indiqué que Bruxelles était «prêt à envisager les moyens budgétaires nécessaires » pour soutenir les États membres.

​Réfugiés afghans en France

Depuis la chute de Kaboul dimanche 15 août, plus d’un millier de personnes ont été rapatriées à Paris grâce à sept vols, dont une large majorité d'Afghans.

Selon l’Élysée, 625 personnes ayant travaillé pour l’ambassade de France à Kaboul ont été accueillies en France entre mai et juillet, employés et familles compris. De plus, près de 800 collaborateurs afghans auraient également rejoint le territoire français entre 2001 et 2014.

En 2020, les demandes d’asile déposées par les Afghans auprès de l’Ofpra (Office français de protection des réfugiés et des apatrides) représentaient 10% (10.100) du total (95.600), loin devant les Bangladais, les Pakistanais, les Guinéens et les Turcs, selon les chiffres officiels. Les décisions d’admission de l’Opfra et de la CNDA (Cour nationale du droit d’asile) sont de 7.494. Ainsi, 72,3% des dossiers ont été acceptés l’année dernière. La proportion de femmes au sein des primodemandeurs afghans est minime: 8% uniquement.

*Organisation terroriste interdite en Russie.

Dossier:
Évacuations dans le chaos à l'aéroport de Kaboul, août 2021 (84)

Lire aussi:

Pas si brouillés? Mélenchon était bien présent aux cinquante ans d’Éric Zemmour
Macron demande pardon aux harkis, il est interrompu en plein discours - vidéo
«Le Pr Raoult est responsable de milliers de décès évitables dans les pays francophones», selon un microbiologiste belge
Tags:
réfugiés, Office français de protection des réfugiés et apatrides (OFPRA), Situation en Afghanistan, Afghanistan
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook