Ecoutez Radio Sputnik
    Sports

    Les frères Sinelnik échouent dans leur tentative de franchir l'océan Indien dans un bateau à rames

    Sports
    URL courte
    0 101
    MOSCOU, 16 mai - RIA-Novosti. Le marathon des frères Alexandre et Sergueï Sinelnik à travers l'océan Indien d'Australie en Afrique, à bord d'un bateau biplace à rames a été arrêté.

    A l'état-major de l'expédition, on a annoncé que le frère aîné, Alexandre, n'a pu ramer par le bras gauche, en raison de la facture qu'il avait vécue il y a un an. C'est Sergueï qui a assumé toute la charge. La vitesse de l'embarcation était de 10 à 20 km heure au lieu des 60 prévus pour la traversée.

    Suite à cela, l'état-major de l'expédition s'est adressé à la garde côtière de l'Australie pour la demander de transmettre à tous les navires que rencontreront les voyageurs russes de les prendre à leur bord avec l'embarcation. Le marathon n'a pas eu donc lieu.

    Le premier navire qui a répondu à cet appel a été le navire d'une société japonaise qui se dirigeait vers la France.

    Les frères jumeaux Alexandre et Sergueï Sinelnik avaient commencé leur traversée dans l'océan Indien à bord d'un biplace à rames Rous le 22 avril, quittant le port de Carnarvon, en Australie, et mettant le cap sur des côtes tanzaniennes, en Afrique de l'Est. Aucune entrée dans les ports n'était prévue. Durant la première semaine d'expédition, l'équipage a perdu leur appareil à distiller de l'eau salée et les frères n'avaient d'eau douce que pour six jours environ encore. Mais, malgré cela, ils n'entendaient pas interrompre leur traversée, réfléchissant à l'éventualité de la livraison d'un nouvel appareil par un navire qui suivrait un cours parallèle en provenance d'Australie.

    Pourtant, une circonstance non prévue, la blessure du bras d'Alexandre, n'a pas permis de réaliser le projet et, au vingt-quatrième jour de l'expédition, d'un commun accord de ses participants, la décision a été prise d'arrêter ce marathon.

    L'équipage n'a pourtant pas l'intention de renoncer à son idée de traverser l'océan Indien. Les frères Sinelnik entendent lancer les préparatifs d'une nouvelle expédition prochainement.

    Lire aussi:

    La région polaire russe vue par des explorateurs
    «J’espère que 25 paires de chaussures running me suffiront pour aller de Moscou à Pékin»
    Le handicap n’empêchera pas ces skieurs français de conquérir la Sibérie!
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik